Ouvrages de référence — Afrique

Coup de cœur

Francophonies du Sud, n°31 : Dossier Littérature africaine pour la jeunesse

Langue : français

Auteur : Kidi Bebey, Marie Laurentin, [et al.]
Éditeur : Fédération internationale des professeurs de français
Année d'édition : 2013
Collection : Supplément au numéro 386 de Le Français dans le monde (revue internationale des professeurs de français)
ISBN : 0015-9395
Prix : vente par abonnement

Le Français dans le monde, revue de la Fédération internationale des professeurs de français, paraît six fois par an et publie, deux fois par an, la revue Francophonies du Sud, qui s’adresse en particulier aux enseignants de français d'Afrique et de l'Océan Indien et plus largement à tous ceux qui s’intéressent à l’actualité pédagogique et culturelle de ces pays.

Le dossier du numéro de mars-avril 2013 est consacré à la littérature africaine pour la jeunesse. L’article d’ouverture retrace l’histoire de cette littérature et présente sa situation actuelle : l’oralité, les textes de l’école coloniale et, dès les années 1980, des maisons d'édition proposant des livres de loisir, sans but directement éducatif ; aujourd'hui, une littérature s’adressant aux bébés comme aux adolescents, offrant richesse et variété malgré un contexte difficile.

S’ensuit une interview de Béatrice Lalinon Gbado, fondatrice en 1998 à Cotonou d’une maison d'édition phare, Ruisseaux d'Afrique, et également auteure. Elle constate à la fois le faible lectorat et la nécessité de "mettre à la portée des enfants africains des ouvrages qui prennent source dans leur culture, leur ressemblent et leur parlent". Les réseaux de lecture publique étant plus ou moins avancés selon les pays, l'éditeur doit aussi être un acteur de la promotion de la lecture en organisant des festivals par exemple. La coédition avec d'autres pays est par ailleurs un bon moyen de rentabiliser la création de livres.

Dans un deuxième entretien, l’auteure et illustratrice jeunesse Muriel Diallo insiste sur l'importance des illustrations, qu'elle réalise notamment avec des matériaux de récupération. Elle constate par ailleurs l'intérêt croissant des parents, des pédagogues et des éditeurs eux-mêmes pour la littérature de jeunesse, qui ne semble plus réservée à une petite élite.

L’article « Littérature jeunesse, un tremplin pour l'école » met en valeur le rôle des « œuvres originales d’auteurs » dans la classe : activité d'éveil par excellence, la lecture permet notamment à l'enseignant de susciter la parole et la réflexion par le commentaire, de faire reformuler l'histoire, d'en inventer une suite et bien sûr de faire lire les élèves. Lorsque l'enfant est plus âgé, il peut lire seul des ouvrages plus longs, ce dont il tire fierté et autonomie. De la maternelle au lycée, il est conseillé de trouver à l'école un petit fonds de livres à disposition des élèves (romans, bandes-dessinées, albums...), approprié à l'âge des jeunes lecteurs.

Enfin, « 10 livres coups de cœur » présente dix titres très soigneusement choisis. Le dossier est complété par « L’appétit vient en lisant », article sur la revue Takam Tikou, et par des fiches d’exploitation d’un documentaire illustré, un album et un roman africains. De nombreuses reproductions de couvertures ponctuent les articles, permettant un aperçu de la richesse de l’illustration africaine.

Un excellent dossier, réalisé par la rédactrice de la revue, Kidi Bebey, avec la participation d’une grande spécialiste, Marie Laurentin. Il réussit son pari de faire connaître la littérature africaine et de donner envie d’y plonger et au-delà, rappelle l’importance de la présence de la littérature dans la classe et le rôle de l’enseignant pour l’éveil du goût de la lecture chez l’enfant. (vente par abonnement)

VQ et ST


Étiquettes