Documentaires — Afrique

Le Village le plus propre

Langue : français

Auteur : Béatrice Lalinon Gbado
Illustrateur : Claude Adjaka
Lieu d'édition : Cotonou (Bénin)
Éditeur : Ruisseaux d’Afrique
Année d'édition : 2012
Collection : Enfant et santé
Nombre de pages : 24 p.
Illustration : Couleur
Format : 22 x 17 cm
ISBN : 978-99919-864-3-2
Âge de lecture : À partir de 8 ans
Prix : 1500 CFA, 5 €

Deux enfants regardent un poisson qui saute dans une rivière

Après Une nuit inoubliable, nous nous retrouvons de nouveau à Akitan où l’inondation passée a remué les consciences : les enfants ont décidé de se « mettre au travail afin que cette situation ne se répète plus ». Grâce aux conseils que leur donna Monsieur Babalola, l’un des secouristes qui les sauva lors de l’inondation, ils ont appris à ne plus mêler humains et animaux, à éloigner les déchets et à les recycler, à récupérer le gaz produit par les débris végétaux… Les efforts des habitants sont tels que le village, dont le nom veut dire « ordures » en langue yoruba, est renommé « Ôman » par le maire de la commune, c’est-à-dire « c’est propre ».

L’histoire est suivie d’une page « As-tu compris », dont les questions viennent en complément des règles édictées par le secouriste le long du récit.

Ces deux albums didactiques se complètent mais peuvent être lus séparément puisque Le Village le plus propre s’ouvre par la description sans concession de l’état des lieux « jadis », avant l’inondation. L’un comme l’autre, mais surtout celui-ci, sont de vrais outils pour que les lecteurs apprennent les règles permettant d’éviter certains des problèmes d’hygiène en cas d’inondations. Ils sont largement illustrés, de manière adaptée aux histoires : lorsqu’Akitan est débordé par les eaux, c’est l’aquarelle qui est utilisée, mais ce sont les traits nets et précis que procure l’ordinateur, qui animent la métamorphose en « village le plus propre ».

FC


Étiquettes