Romans


Afrique

Tiiga

À partir de 8 ans

Auteur : Fatoumata Sanou
Illustrateur : M'Pa Léonard Palm
Éditeur : Le Lis

Les rééditions sont rares dans la littérature africaine pour la jeunesse dont les titres restent disponibles longtemps. En voici une, celle d’un titre paru en 1994 qui a remporté beaucoup de succès comme nous l’apprend l’ouvrage L’Émergence de la littérature d’enfance et de jeunesse au Burkina Faso, premier livre d’études universitaires consacré à la littérature de jeunesse d’un pays africain en particulier (voir sa présentation dans la rubrique Vie du livre). Tiiga, comme Elsa mon amie, réédité également, est publié sans changements par rapport à la première édition dont voici la présentation parue dans Takam Tikou, n°6 : Pour devenir un bon agriculteur qui sache employer les machines et refuser l’aide extérieure, Tiiga désobéit à son père en décidant d’apprendre à lire et à écrire. Grâce à son opiniâtreté, il parvient rapidement à rattraper son retard et à devenir le premier de sa classe. Son père, finalement convaincu, reconnaît l’intérêt de l’école et l’encourage dans ses études. Volontiers moraliste, cette nouvelle décrit les bienfaits de la scolarisation et prouve que, contrairement aux idées reçues, l’école ne conduit pas seulement à travailler dans un bureau mais peut également former de bons cultivateurs. Rédigé dans un style simple qui ne pose aucun problème de vocabulaire, le message est d’autant plus clair et persuasif.

VQ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Le Trio de choc

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

Surprise au quartier : une famille s’installe dans une maison depuis longtemps à l’abandon. En son sein, Pierre, Paul et Philippe,  « triplés de choc » qu’une amitié profonde va lier au jeune narrateur, jusqu’à les mener tous dans le mouvement scout. Pour l’auteur, l’Ivoirien Camara Nangala (enseignant et aujourd’hui éditeur), écrire pour la jeunesse est un véritable engagement. « Dans les pays émergeants, il va de soi que l’écrivain a un rôle d’éducateur » précise-t-il dans une interview, assumant fortement le rôle qu’il s’est assigné. Cette ambition très haute sous-tend donc chacun de ses romans et mène à s’interroger (mais de quel droit après tout ?) sur sa compatibilité avec une intrigue véritablement romanesque qui, ici, passe progressivement au second plan. L’écriture, si alerte et vive cependant, si prompte à camper les personnages, à capter la vie, s’enferme dans un descriptif très précis du scoutisme (dont on peut ne pas partager idéaux et méthodes), délivrant argumentaires moraux (et religieux), sensibilisant au monde environnant, au respect de l’autre, des règles et… à l’importance du livre de jeunesse. Le retour à la tradition n’est pas ici revendiqué, seulement le devoir de proposer aux jeunes un projet éducatif, de « cultiver en eux les vertus qui fondent l’homme ». Mais, derrière l’anecdote prometteuse du début, sauront-ils recevoir le message et y trouver du plaisir ?

ML

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Vacances mouvementées

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

Les grandes vacances arrivent et, avec elles, le désœuvrement. Les petites histoires du quartier se succèdent : Namogo et ses copains sont régulièrement aux prises avec Dame Zanimaux qui a le chic pour les poursuivre quand ils shootent dans son étal de sucreries, ou encore, avec Guinot-Six-Doigts, le gardien de la grande maison en construction, que la bande s’amuse à défier… Pourtant, deux événements de nature différente vont rompre ce début de monotonie : le frère du narrateur, victime d’un accident de circulation, tombe dans le coma ; et les propriétaires de la grande maison en construction emménagent. Se chevauchent alors deux développements de l’intrigue. Le premier raconte les efforts du narrateur pour essayer de ramener son frère à la vie (faut-il sacrifier un poulet comme l’exige son rêve ?). Le second embarque le narrateur dans une traque de déchets nucléaires grâce à l’interception d’un message sur Internet. Les vacances sont mouvementées certes, mais l’histoire, quant à elle, apparaît comme décousue, tirant à hue et à dia dans des directions différentes. Récit nostalgique de l’enfance ? Enquête policière ? Drame familial ? Difficile de s’y retrouver dans ce petit roman néanmoins bien écrit.

ML

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Akimbo et les babouins

À partir de 9 ans

Auteur : Alexander McCall Smith
Illustrateur : Peter Bailey
Éditeur : Gallimard jeunesse

Cinquième aventure d’Akimbo, ce petit garçon qui vit près des animaux dans une grande réserve africaine. Une zoologue, « la Dame des Babouins », Jen (Jane Goodall ?), arrive pour observer les babouins.

AE

› Accédez à l'intégralité de la notice