Romans


Afrique

Coup de cœur

Une enfance africaine

roman

À partir de 13 ans

Auteur : Fodé Lamine Touré
Éditeur : L'Harmattan Guinée

Depuis la parution de l’emblématique L’Enfant noir de Camara Laye en 1953, bien d’autres récits autobiographiques d’enfances africaines, plus ou moins romancés, ont vu le jour. Fodé Lamine Touré, pédagogue et homme politique guinéen, livre ici les souvenirs de son enfance dans la Conakry des années 1920-1930.

VQ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Le Chant du dauphin

À partir de 11 ans

Auteur : Lauren St. John
Illustrateur : David Dean
Éditeur : Gallimard jeunesse

On retrouve Juliette, onze ans, l’héroïne de La Girafeblanche, qui vit dans une réserve animalière tenue par sa grand-mère, en Afrique du Sud. Elle part en classe de mer pour observer le « Sardine run », la grande migration des sardines au large des côtes d’Afrique du Sud et du Mozambique. Un excellent mélange de réalité (sur les animaux, en particulier les dauphins, mais aussi sur le quotidien et les relations d’une écolière…), d’aventures dont on n’a pas envie d’interrompre la lecture (tempête et robinsonnade…), et de fabuleux (un rapport au « sacré ancestral », en relation avec le don surnaturel de Juliette pour soigner les animaux). Un personnage attachant, qui a de la profondeur (si elle est douée avec les animaux, elle a bien des difficultés dans ses relations, familiales ou amicales, se met en colère, a la phobie de l’eau…), et des personnages secondaires qui ont de la consistance.

MAP

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

De mémoire d'enfant

À partir de 7 ans

Auteur : Yao Akissi Kan
Éditeur : Edilis

Des souvenirs de la première enfance, à Agboville en Côte-d’Ivoire – images, sensations, début des relations avec les plus proches (la mère, une sœur), les premiers jeux en groupe… – qui ne manquent vraiment ni de charme ni d’intérêt. Mais le texte, court, est parfois confus : l’arrivée de la narratrice à Agboville signifie-t-elle sa naissance ? Ou bien s’agit-il d’une orpheline venue par le train, comme le disent les images ? Et, surtout, l’illustration, très présente dans une maquette bien aérée et lisible, fait de la narratrice un garçon... C’est bien dommage.

VQ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

La Dernière Chance

À partir de 14 ans

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

Briser les « chaînes de la misère », la fatalité de l’ignorance et les tabous : c’est le message de ce récit de vie, exemplaire s’il en est. Lotioh, petite fille pauvre, assoiffée d’apprendre, livre un dur combat qui l’amène de l’accession à l’école, à sa sortie brillante de l’université et à son engagement pour qu’au village, les mentalités progressent. Les pierres n’ont pas manqué sur son chemin : pauvreté, maladie, obscurantisme du père... On retrouve ici les engagements de l’auteur en faveur de l’enseignement, de l’éducation et de l’évolution des mentalités (scolarisation des filles, excision, toute puissance du mari, du père, polygamie...). Mais un tel récit, même s’il affronte de plein fouet les grandes questions de société (en s’enlisant bien souvent dans des détails superflus), saura-t-il « emporter » les jeunes lecteurs, les filles notamment ? Pas sûr, même si l’audace n’en est pas absente. Ainsi de la « reconversion » des exciseuses du village, un beau moment de négociation (et d’argumentation chère à l’auteur), plutôt convaincant. Quant au sentiment amoureux, il est vite éludé pour de plus nobles objectifs ! Au fond, c’est peut-être un livre pour mieux armer les adultes face à leur responsabilité vis-à-vis des jeunes.

ML

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

La Fille au grand coeur

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

L’écrivain ivoirien Camara Nangala offre à lire un court roman, parfaitement mené et qui porte toutes les convictions de cet écrivain engagé : générosité et respect de l’autre, ancrés dans une profonde foi chrétienne. Ama, l’héroïne, va se battre contre les rumeurs qui courent dans son école depuis que Kambiré, le meilleur dribbleur au foot, est malade. Certains laissent entendre qu’il aurait le sida. Elle va aussi aider son ami à ne pas rater son année scolaire et permettre que sa maladie soit diagnostiquée et soignée.

NB

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Je suis né en prison

en hommage à Nelson Mandela

À partir de 13 ans

Auteur : Bessora, Pierre Bordage, Ouaga Ballé Danaï, sous la dir. d’Edmond Mballa Elanga
Éditeur : Editions du CLA, Ifrikiya

Le projet éditorial est intéressant : faire écrire des histoires par des écrivains africains et français autour de la figure de Nelson Mandela. Les nouvelles sont inégales mais elles permettront aux jeunes lecteurs de découvrir ce personnage marquant de l’histoire contemporaine de façon originale : non pas sous la forme d’une biographie romancée ou d’un documentaire (il en existe de très bons), mais à travers des fictions dans lesquelles il incarne la figure de l’espoir ou de la révolte contre les discriminations et les injustices de tous ordres. Les récits réalistes ou futuristes mettent en scène de jeunes héros fort divers - blancs ou noirs, filles ou garçons, étudiants ou travailleurs clandestins, aux quatre coins du monde. Tous  vont avoir l’occasion de découvrir ce symbole et les valeurs dont il est porteur.

On signalera tout particulièrement, pour leur impact, les nouvelles de Pierre Bordage (« Maillons »), Koffi Kwahulé (« Bal masqué »), Béatrice Hammer (« Salvadora »), Ouaga-Ballé Danaï (« Comme des étoiles »), Kossi A. Komla-Ebri (« Madiba »), Boudjeka Kanto (« L’énigme 466-64 »).

Notons cependant quelques problèmes regrettables de fabrication, dans le montage des cahiers.

ALJ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Mon petit coeur imbécile

À partir de 10 ans

Auteur : Xavier-Laurent Petit
Éditeur : L'Ecole des loisirs

Sisanda a neuf ans, vit dans un village au Kenya et a une malformation cardiaque qui l’empêche de vivre normalement : elle ne peut ni jouer, ni courir, marche à peine, et il vaut mieux qu’elle évite les émotions fortes... Sa mère Maswala (« swala » désigne l’antilope impala en kiswahili), qui court tous les jours autour de son village « parce que ses jambes l’y poussent », découvre qu’elle pourrait obtenir beaucoup d’argent en gagnant un marathon et ainsi, faire opérer sa fille dans « le meilleur hôpital du monde ». Des chapitres courts et d’abondants dialogues rendent aisée à lire cette histoire de courage prenante, touchante, inspirée d’un fait réel : l’exploit de Chemokil Chilapong, fermière kenyane qui a pu financer la scolarité de ses enfants grâce à sa victoire au marathon de Nairobi.

MAP et VQ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Coup de cœur

Nago ou comment s'en sortir

À partir de 12 ans

Auteur : Georgette Florence Koyt-Deballé
Éditeur : G. F. Koyt-Deballé

Ce récit dédié aux enfants défavorisés raconte l’histoire de l’un d’entre eux. Orphelin très jeune, Nago est élevé avec amour par sa grand-mère, en ville, à Bangui, dans une petite case en toit de chaume. La recherche d’argent est un travail de tous les instants… Après avoir vu le film sur la victoire historique de Mohamed Ali à Kinshasa, Nago souhaite devenir boxeur...

VQ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Princesse Ebla

À partir de 11 ans

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

Marie-Audrey est une jeune fille gâtée et insupportable : son père, qui gagne confortablement sa vie, lui assure un quotidien privilégié – belle maison, voyages linguistiques l’été, répétiteur pendant l’année scolaire... Pourtant, ce beau confort ne la protège ni des disputes de ses parents ni du coup d’État perpétré en Côte-d’Ivoire au tournant de l’année 2000. L’angoisse générée par ces événements – de rangs et de dimensions non comparables –  l’oblige à se poser des questions sur sa famille et à affirmer ses propres choix. Sa vie bascule radicalement le jour où elle croise l’écrivain Pognan lors d’une rencontre scolaire : conquise par son discours, elle décide de vouer sa vie non seulement à la lecture mais aux arts plastiques. Grâce à l’argent de son père, elle devient mécène. Apothéose finale : le Ministre de la Culture, pour l’anniversaire de ses quinze ans, se déplace en personne afin de récompenser son parcours exemplaire.

Un roman bien mené à la plume alerte, ronde, agréable, dont l’objectif est d’édifier le jeune lecteur en lui faisant partager les vertus de la culture. Le propos est donc volontairement pédagogique et moral avec l’exemple de cette jeune fille qui a tout à apprendre pour devenir une adulte accomplie.

ALC

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Le Plus vieux de la classe

À partir de 10 ans

Auteur : Irène Cohen-Janca
Éditeur : Rouergue

troublés par la présence d’un nouveau dans leur classe, un « vieux », déjà père de famille, qui vient pour apprendre à lire et pouvoir mieux faire vivre sa famille. D’abord moqué et rejeté, le « vieux » va devenir l’ami de John et trouver sa place, car le savoir n’est pas que livresque. Une histoire qui rappelle que l’éducation n’est pas encore un droit pour tous.

AE

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Tiiga

À partir de 8 ans

Auteur : Fatoumata Sanou
Illustrateur : M'Pa Léonard Palm
Éditeur : Le Lis

Les rééditions sont rares dans la littérature africaine pour la jeunesse dont les titres restent disponibles longtemps. En voici une, celle d’un titre paru en 1994 qui a remporté beaucoup de succès comme nous l’apprend l’ouvrage L’Émergence de la littérature d’enfance et de jeunesse au Burkina Faso, premier livre d’études universitaires consacré à la littérature de jeunesse d’un pays africain en particulier (voir sa présentation dans la rubrique Vie du livre). Tiiga, comme Elsa mon amie, réédité également, est publié sans changements par rapport à la première édition dont voici la présentation parue dans Takam Tikou, n°6 : Pour devenir un bon agriculteur qui sache employer les machines et refuser l’aide extérieure, Tiiga désobéit à son père en décidant d’apprendre à lire et à écrire. Grâce à son opiniâtreté, il parvient rapidement à rattraper son retard et à devenir le premier de sa classe. Son père, finalement convaincu, reconnaît l’intérêt de l’école et l’encourage dans ses études. Volontiers moraliste, cette nouvelle décrit les bienfaits de la scolarisation et prouve que, contrairement aux idées reçues, l’école ne conduit pas seulement à travailler dans un bureau mais peut également former de bons cultivateurs. Rédigé dans un style simple qui ne pose aucun problème de vocabulaire, le message est d’autant plus clair et persuasif.

VQ

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Le Trio de choc

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

Surprise au quartier : une famille s’installe dans une maison depuis longtemps à l’abandon. En son sein, Pierre, Paul et Philippe,  « triplés de choc » qu’une amitié profonde va lier au jeune narrateur, jusqu’à les mener tous dans le mouvement scout. Pour l’auteur, l’Ivoirien Camara Nangala (enseignant et aujourd’hui éditeur), écrire pour la jeunesse est un véritable engagement. « Dans les pays émergeants, il va de soi que l’écrivain a un rôle d’éducateur » précise-t-il dans une interview, assumant fortement le rôle qu’il s’est assigné. Cette ambition très haute sous-tend donc chacun de ses romans et mène à s’interroger (mais de quel droit après tout ?) sur sa compatibilité avec une intrigue véritablement romanesque qui, ici, passe progressivement au second plan. L’écriture, si alerte et vive cependant, si prompte à camper les personnages, à capter la vie, s’enferme dans un descriptif très précis du scoutisme (dont on peut ne pas partager idéaux et méthodes), délivrant argumentaires moraux (et religieux), sensibilisant au monde environnant, au respect de l’autre, des règles et… à l’importance du livre de jeunesse. Le retour à la tradition n’est pas ici revendiqué, seulement le devoir de proposer aux jeunes un projet éducatif, de « cultiver en eux les vertus qui fondent l’homme ». Mais, derrière l’anecdote prometteuse du début, sauront-ils recevoir le message et y trouver du plaisir ?

ML

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Vacances mouvementées

Auteur : Camara Nangala
Éditeur : Calao

Les grandes vacances arrivent et, avec elles, le désœuvrement. Les petites histoires du quartier se succèdent : Namogo et ses copains sont régulièrement aux prises avec Dame Zanimaux qui a le chic pour les poursuivre quand ils shootent dans son étal de sucreries, ou encore, avec Guinot-Six-Doigts, le gardien de la grande maison en construction, que la bande s’amuse à défier… Pourtant, deux événements de nature différente vont rompre ce début de monotonie : le frère du narrateur, victime d’un accident de circulation, tombe dans le coma ; et les propriétaires de la grande maison en construction emménagent. Se chevauchent alors deux développements de l’intrigue. Le premier raconte les efforts du narrateur pour essayer de ramener son frère à la vie (faut-il sacrifier un poulet comme l’exige son rêve ?). Le second embarque le narrateur dans une traque de déchets nucléaires grâce à l’interception d’un message sur Internet. Les vacances sont mouvementées certes, mais l’histoire, quant à elle, apparaît comme décousue, tirant à hue et à dia dans des directions différentes. Récit nostalgique de l’enfance ? Enquête policière ? Drame familial ? Difficile de s’y retrouver dans ce petit roman néanmoins bien écrit.

ML

› Accédez à l'intégralité de la notice


Afrique

Akimbo et les babouins

À partir de 9 ans

Auteur : Alexander McCall Smith
Illustrateur : Peter Bailey
Éditeur : Gallimard jeunesse

Cinquième aventure d’Akimbo, ce petit garçon qui vit près des animaux dans une grande réserve africaine. Une zoologue, « la Dame des Babouins », Jen (Jane Goodall ?), arrive pour observer les babouins.

AE

› Accédez à l'intégralité de la notice