Introduction

« Takam Tikou ». Par son nom déjà, notre revue pose de manière forte la question de la langue. Ces mots en wolof sonnent joyeusement et intriguent…

Si l’image est très importante dans les livres pour enfants, la question du texte est tout aussi essentielle. En quelle langue les mots sont-ils écrits ? Takam Tikou a toujours travaillé à ce que les livres les plus adaptés parviennent au plus grand nombre d’enfants. Le choix de la langue est évidemment crucial et nous sommes heureux de consacrer notre dossier à cette réflexion.

Comment traiter en profondeur toutes les facettes d’une question qui en comporte tant –  politique, culturelle, sociale, identitaire, pédagogique, littéraire, économique, personnelle…–, et ceci dans des aires géographiques qui, chacune avec son histoire et ses spécificités, présentent une formidable richesse linguistique ?

Le dossier commence par un état des lieux par région : quelles sont les langues parlées, enseignées et publiées ? Il se poursuit avec une présentation de l’offre éditoriale pour la jeunesse : quelles raisons président aux choix des langues d’édition et quels en sont les enjeux ? Sont ensuite explorées les problématiques d’écriture et de lecture en fonction de la diversité linguistique des régions. Enfin, des auteurs, des bibliothécaires et des éditeurs, plus que jamais de nationalités et de langues maternelles différentes, nous offrent souvenirs et anecdotes pour goûter, intimement, au bonheur de la langue qui nous façonne.

Car « taqamtiku » veut dire « c’est très bon, j’en reveux ! », comme quand on a goûté à un mets délicieux. Il suggère le goût, la saveur des mots et leur musique…