Le numérique dans les bibliothèques publiques de Beyrouth

L'exemple des bibliothèques du réseau ASSABIL

Par Cosette Azzi, Bibliothécaire à la bibliothèque publique de Monnot

Photo de Cosette Azzi

À l'ère du numérique, les bibliothèques sont confrontées à des changements profonds dans les modes de diffusion de l'information ainsi que dans les moyens d'accès à cette information. Les bibliothèques doivent aussi répondre aux attentes d'un public plus exigeant car plus exposé aux médias. En effet, le numérique a apporté, avec la dématérialisation des supports, la diversification des formes d'expression et de présentation de l'information : l'écrit s'y mêle intimement au son, aux images fixes et animées, le passage entre ces formes diverses étant devenu plus fluide. La dématérialisation des supports a permis à l'information de circuler sans entraves d'espace, de parvenir à plusieurs usagers en même temps, sans restrictions de nombre de copies ; elle a permis aussi aux services de la bibliothèque d'atteindre les usagers hors des murs de la bibliothèque. Mais, comme les usagers peuvent accéder aux ressources mondiales de l'information à travers des moteurs de recherche devenus très populaires, ils deviennent à la fois plus exigeants en termes de rapidité des services, et plus difficiles à fidéliser. C'est le cas surtout pour les jeunes qui tendent à croire que la bibliothèque est un lieu caduc, le livre un objet inutile et les bibliothécaires une espèce en voie de disparition.

Pour faire face à ces défis, les bibliothèques doivent démontrer qu'elles ne sont pas réduites à des lieux de conservation des livres imprimés, qu'elles s'adaptent aux formes multiples que prend l'information ; les bibliothécaires doivent mettre à profit leur professionnalisme pour fournir une information à la demande, rapide, pertinente, diversifiée, personnalisée, ils doivent atteindre leurs publics dans leurs différents lieux de vie.

Entre les années 2013 et 2014, une évaluation externe, menée par les membres du comité administratif d'Assabil1, suivie d'un long travail d'auto évaluation par les bibliothécaires, a montré que le problème commun à toutes les bibliothèques du réseau était la désaffection des jeunes et notamment des adolescents, qui viennent de moins en moins à la bibliothèque, lisent peu de livres et se contentent de l'Internet pour tous leurs besoins d'information et de loisir. La nécessité de s'adapter aux besoins du public et d'offrir des services plus modernes et mieux adaptés aux attentes des jeunes s'est alors imposée.

Un projet : développer le numérique

On ne peut pas encore parler de bibliothèques numériques d'Assabil, mais de bibliothèques informatisées qui disposent d'un logiciel de gestion de la bibliothèque (Symphony), d'un site web et d'un catalogue en ligne (OPAC) accessible sur le site. Par ailleurs, les bibliothèques d'Assabil utilisent les réseaux sociaux pour promouvoir leurs activités.

Dans les bibliothèques, des équipements informatiques2 sont mis à la disposition du public, répartis entre la section adultes et la section jeunesse.

Un service d'orientation a été petit à petit développé, quelques formations de base concernant l'utilisation de l'Internet ou du catalogue en ligne sont données aux usagers qui en expriment la demande, surtout pour les usagers du 3ème âge. Avec l'irruption des Smartphones, cette demande diminue.

Enfin quelques ressources numériques en accès libre sont disponibles, plus tournées vers l'éducation. Malheureusement, la majorité de ces ressources sont en langue anglaise.  Des listes de ressources pour jeunes et pour adultes ont été élaborées par le Centre de Ressources d'Assabil3, elles permettent aux bibliothécaires de mieux orienter le public et d'élargir l'offre documentaire en y incluant les ressources en ligne gratuites.

De plus, à travers le catalogue en ligne, 3000 titres en langue anglaise pour adultes disponibles en texte intégral sont offerts par la compagnie Naseej qui gère le logiciel des bibliothèques. En outre, Naseej a intégré des ressources en accès libre comme la page « Bibliothèque des Enfants » avec l'OPAC d'Assabil d'une manière sécurisée, de sorte que l'utilisateur peut naviguer dans les pages de la bibliothèque pour enfants sans avoir à ouvrir un nouveau lien. Cette page gratuite, très facile à utiliser par les enfants, comprend de nombreuses histoires en texte intégral et couvre des sujets divers dans différentes langues.

Le projet d'Assabil est donc de développer les services numériques des bibliothèques, d'identifier les besoins en équipement informatique et d'introduire de nouveaux outils plus performants4 : tablettes, Kindle, nouveaux ordinateurs…, d'activer les services à distance comme la réservation en ligne des documents… mais, surtout, de former le personnel des bibliothèques.

L'indispensable formation des professionnels des bibliothèques

Afin de s'adapter à la révolution numérique, l'équipe des bibliothécaires d'Assabil a suivi en 2014 des formations aux nouvelles technologies avec des professionnels en documentation et gestion des bibliothèques.

« Comment intégrer la technologie dans les bibliothèques publiques », est le titre de la première formation que les bibliothécaires ont suivie. Quelques références de sites web éducationnels, des ressources électroniques et des bases de données gratuites à sources ouvertes ont été données, ainsi que des programmes de publication comme Microsoft Publisher, Powtoon 4EDU, Picasa, blog, …

Formation sur le marketing des bibliothèques et réseaux sociaux.

Cette première formation a été suivie par une autre sur le marketing des bibliothèques, à travers l'utilisation des réseaux sociaux, du site web, de l'email, du blog, des listes de diffusion…

Une autre formation sur l'Internet dans les bibliothèques publiques a concerné les techniques de la recherche documentaire, les stratégies de recherche, les moteurs de recherche généraux et spécialisés, les ressources éducatives libres, les ressources destinées aux bibliothécaires, ainsi que la présentation de bibliothèques numériques telles que le projet Gutenberg où on peut télécharger plus de 46,000 eBooks gratuits (publiés avant 1923 et se trouvant dans le domaine public).

Les bibliothécaires d'Assabil ont également été formés sur la façon d'introduire le numérique dans la découverte de l'art à travers la création de musées virtuels sur PowerPoint pour faire des expositions virtuelles avec les jeunes pour découvrir les œuvres d'un artiste particulier.

Des collègues ont aussi suivi, en novembre 2012, à Marseille, un stage de trois jours sur le multimédia, organisé par la ville de Marseille en collaboration avec l'association Zinc. Ce stage introduisait les différents outils de multimédia et leur utilisation dans les bibliothèques publiques comme Picasa, Vuvox, Animoto, …

Des animations autour du numérique

Les bibliothécaires d'Assabil ont eu l'occasion de mettre en application les compétences acquises en organisant des ateliers multimédia pour les jeunes à la bibliothèque de Beyrouth, en associant images et son pour faire des présentations sur des sujets divers.

Formation sur le multimédia à la bibliothèque de Monnot

Une formation sur le multimédia, animée par un spécialiste en technologie de l'information, a eu lieu en février 2015 à Beyrouth pour l'équipe des bibliothécaires d'Assabil, dans le cadre d'un projet financé par l'Union Européenne et organisé par le Collectif de Bibliothécaires et Intervenants en Action Culturelle (COBIAC). Cette formation a accueilli des bibliothécaires du réseau de lecture publique au Liban.

À la suite de ce stage, des ateliers multimédia seront animés par les bibliothécaires eux-mêmes pour des groupes de jeunes dans les bibliothèques du réseau Assabil et dans celles du réseau de la lecture publique au Liban, en utilisant des outils de multimédia et des logiciels d'images comme Picasa, du son comme Ocenaudio et de vidéos comme Videospin.

Des moyens modestes pour un grand projet

Pour mettre en œuvre son projet, Assabil doit renouveler et étendre son parc d'ordinateurs, acquérir des tablettes numériques à mettre à disposition des jeunes, réorganiser ses espaces pour mettre en valeur les collections imprimées et les faire vivre, notamment grâce à des activités qui sauraient mêler les divers supports et démontrer leur complémentarité. L'association doit aussi pouvoir renforcer l'équipe actuelle en diversifiant ses compétences. Mais il faudrait également que l'offre numérique disponible en arabe soit à la mesure de ce qui est proposé aux jeunes en anglais et en français, les deux autres langues pratiquées dans le pays, et ceci afin d'éviter tout déséquilibre dans les services numériques, la marginalisation de la langue arabe et l'exclusion de catégories sociales qui n'ont pas accès aux langues étrangères. Mais c'est un problème auquel devront faire face tous les pays arabes, par des initiatives de numérisation et de mises en ligne de contenus en langue arabe adéquats aux besoins d'un public jeune et exigeant.

Notes et références

1. L'association Les Amis des Bibliothèques Publiques (ASSABIL) est une association libanaise non gouvernementale, à but non lucratif, fondée en 1997 à Beyrouth. Elle crée des bibliothèques dans la capitale libanaise et développe les services et les activités des bibliothèques régionales. Elle œuvre à promouvoir la lecture publique, procurer un libre accès de tous aux sources informationnelles et assurer un espace public de débats et de rencontres. L'association gère trois bibliothèques publiques à Beyrouth localisées dans les quartiers de Bachoura, Geitawi et Monnot ainsi qu’un kotobus (bibliobus) qui circule dans les banlieues de Beyrouth, en partenariat avec les écoles.

2. À la bibliothèque de Bachoura, il s’agit de quatre ordinateurs mis à la disposition du public et de trois ordinateurs pour les bibliothécaires, l’ensemble connecté à Internet. La bibliothèque de Geitawi dispose de deux ordinateurs pour le public et deux ordinateurs pour les bibliothécaires connectés à Internet. À la bibliothèque de Monnot, deux ordinateurs sont mis à la disposition du public, un ordinateur et un laptop pour les bibliothécaires. Un accès Wifi est proposé. La connexion à Internet est gratuite dans toutes les bibliothèques.

3. Le centre de ressources et de formation d’Assabil à Beyrouth soutient un réseau de bibliothèques publiques dans les différentes régions du Liban. Il s’adresse à tous ceux qui sont impliqués dans la promotion du livre et de la lecture : les bibliothécaires, les enseignants, les parents, les écrivains, les illustrateurs, les éditeurs, les bénévoles,les coordinateurs des activités… Le centre de ressources organise des formations régulières sur le catalogage, la gestion de la bibliothèque, ainsi que l'organisation des activités et des animations. Le centre de ressources est équipé d'une collection de livres sur la création et la gestion des bibliothèques publiques et d'une collection spécialisée sur la littérature de jeunesse du Monde arabe.

4. Un projet canadien intitulé « Les bibliothèques publiques promouvant la compréhension mutuelle entre les communautés libanaises et syriennes» a financé le renouvellement de l'équipement informatique dont nous disposons : 9 ordinateurs, une imprimante et un projecteur LCD.


Pour aller plus loin

Biographie :

Cosette Azzi, bibliothécaire diplômée en 2005 de l'Université Libanaise en Sciences de l'information et des bibliothèques, travaille dans le domaine des bibliothèques publiques depuis l'année 2005 avec l'Association Assabil. Elle a été bibliothécaire puis responsable de la bibliothèque publique municipale de Beyrouth à Geitawi de 2005 à 2008, puis responsable de la bibliothèque publique municipale de Beyrouth à Monnot de 2008 jusqu'à ce jour. Elle a suivi et continue à suivre des formations en relation avec le développement des bibliothèques publiques, la politique documentaire, la gestion, le marketing, l'animation en bibliothèque, la littérature de jeunesse, les techniques en documentation, les nouvelles technologies, et bien d'autres, au Liban et ailleurs.


Étiquettes