Étiquette : Français (langue)


Notice bibliographique

Livres d’images — Monde Arabe

Mon imagerie français-arabe

Auteur(s) : Xavier Luffin
Âge de lecture : À partir de 4 ans

09 avril 2014

Avec cette publication, les éditions Milan viennent combler un manque certain ; il n’existe en effet que peu d’imagiers aussi complets que celui-ci. Tous les thèmes de la vie quotidienne sont représentés : les premiers mots (chiffres, couleurs, formes, saisons, etc.), le corps humain, le vivre-ensemble, l’habillement, la nourriture, la maison, l’école, la ville, le travail, les loisirs, les transports, les animaux et enfin le monde.

SR

› Accédez à l'intégralité de la notice


Article de dossier

La langue, un vecteur qui importe peu

Entretien avec Nadia Essalmi, directrice des éditions Yomad (Maroc)

10 février 2012

Comment se pose la question du choix de la langue d’édition dans un pays multilingue comme le Maroc où cohabitent l’arabe standard, les dialectes, les langues berbères et le français ? Quels sont les enjeux linguistiques et commerciaux à l’œuvre ?

Nadia Essalmi, fondatrice de la première maison d’édition spécialisée jeunesse du pays, répond à nos questions.

Hasmig Chahinian

› Accédez à l'intégralité de l'article


Article de dossier

Naviguer entre les langues, écrire

Entretien avec Fouad Laroui, auteur

09 février 2012

Fouad Laroui navigue entre l’arabe dialectal marocain, le français, l’anglais et le néerlandais… Dans son essai Le Drame linguistique marocain, il cerne les enjeux linguistiques au Maroc, entre l’arabe classique, l’arabe dialectal, le tamazight, le français… et milite pour la reconnaissance de l’arabe dialectal marocain comme langue à part entière. Pourtant, sa langue d’écriture reste le français. Rencontre.

Hasmig Chahinian

› Accédez à l'intégralité de l'article


Article de dossier

Le choix de la langue au service du projet du livre

Entretien avec Joanna El Mir, Directrice éditoriale jeunesse, Samir (Liban)

09 février 2012

Lauréate, en 2006, du Prix international du jeune éditeur décerné par la Foire du livre de Londres en collaboration avec le British Council, Joanna El Mir est une passionnée de livres. Après avoir obtenu un diplôme de publicité à l’Académie des beaux-arts de Beyrouth et passé quelques années à travailler dans ce domaine, Joanna a rejoint la maison d’édition libanaise Samir. L’attention toute particulière qu’elle porte aux créateurs et son engagement en faveur d’une littérature de jeunesse de qualité se reflètent dans les différents titres qu’elle publie. Comment aborde-t-elle la question des langues dans le contexte multilingue libanais ?

Hasmig Chahinian

› Accédez à l'intégralité de l'article