L’auteur et illustratrice ivoirienne Muriel Diallo est primée en France

Le 19 décembre 2012

portrait Muriel Diallo

C'est une excellente nouvelle : Muriel Diallo a reçu le Prix Saint-Exupéry-Valeurs Jeunesse 2012 pour son œuvre d'écrivain et illustratrice.

Ce prix récompense depuis 1987 "les œuvres littéraires destinées à la jeunesse qui portent les valeurs de l’œuvre de Saint-Exupéry et le sens de sa vie : l’audace, celle des premiers vols de nuit, le courage de surmonter les obstacles et la volonté de survie, la solidarité en cultivant la fraternité, la sagesse : discerner et dépasser les dimensions trop matérielles. ».

Si le prix a déjà été attribué dans la catégorie « Francophonie » à l’œuvre d’un auteur africain – Francis Bebey l’a reçu en 1994 pour L’Enfant pluie (Sépia) et Dialiba Konaté en 2002 pour L’Épopée de Soundiata Keïta (Seuil jeunesse) –, c’est la première fois que des livres publiés en Afrique sont primés.

En effet, ce sont en particulier les albums « Bibi » parus à Abidjan aux Classiques ivoiriens (et distribués en France par L’Oiseau indigo) qui sont récompensés – en même temps que deux ouvrages parus chez Vent d’ailleurs en France : Toclo-toclo et la fille Tête-en-l’air et Yozakura la fille du cerisier.

Muriel Diallo est un des grands noms de la littérature africaine de jeunesse. Takam Tikou a accompagné sa trajectoire depuis ses débuts en 1997 avec Hamid, le petit porteur (Abidjan, CEDA), coup de cœur de la revue. Des jeunes lecteurs en on dit, dans le cadre du Réseau de La Joie par les livres, que ce court roman illustré est un "gâteau à la friandise", "plein de couleurs, de sentiments et d'humanisme" ; "on a envie de le lire jusqu'au bout parce que le suspens est garanti"…

Depuis, Muriel Diallo n’a pas cessé d’écrire et d’illustrer, mettant en images également des textes d’autres auteurs, chez huit éditeurs d’Afrique (CEDA, Les Classiques ivoiriens, Ruisseaux d’Afrique) et de France. Des romans, comme Le Peintre maudit (CEDA, 1998), et de nombreux albums dont ceux primés : Toclo-toclo et la fille Tête-en-l’air et les « Bibi » : Bibi n'aime pas l'école, Bibi n'aime pas la pluie, Bibi n'aime pas le marché et Bibi n'aime pas le didi De notre côté, au Centre national de la Littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres, nous les avions sélectionnés – avant qu’ils ne soient primés ! – pour la prochaine édition d’Escales en littérature de jeunesse, la sélection des meilleurs livres disponibles à paraître à Paris au Cercle de la librarie en 2013.

On peut voir les références de la vingtaine de titres de Muriel Diallo dans le catalogue en ligne de La Joie par les livres, et lire, dans Takam Tikou,   « Muriel Diallo, entre réalisme et merveilleux. Entretien avec cette artiste cette artiste qui est "en permanence en train d'écrire dans sa tête" ».