L’album béninois "Zannou : Sur les traces de Grand-père" reçoit le Prix français Saint-Exupéry

Le 06 février 2014

homme âgé et garçon dans une pirogue

Il s’agit de la 25e édition du Prix Saint-Exupéry-Valeurs Jeunesse, qui récompense "les œuvres littéraires destinées à la jeunesse qui portent les valeurs de l’œuvre de Saint-Exupéry et le sens de sa vie : l’audace, celle des premiers vols de nuit, le courage de surmonter les obstacles et la volonté de survie, la solidarité en cultivant la fraternité, la sagesse : discerner et dépasser les dimensions trop matérielles. ». Ce sont des enfants qui choisissent leur livre préféré parmi ceux sélectionnés au préalable par un comité de lecture composé d’adultes.

Après L’Enfant pluie de Francis Bebey en 1994, L’Épopée de Soundiata Keïta de Dialiba Konaté en 2002 et des albums de Muriel Diallo en 2012, c’est à nouveau un livre africain qui est récompensé dans la catégorie « Francophonie » de ce Prix.

Ecrit par Béatrice Lalinon Gbado, illustré par Roger Boni Yaratchaou, Zannou : Sur les traces de Grand-père a été publié par les éditions béninoises Ruisseaux d’Afrique. Elles sont dirigées par Béatrice Lalinon Gbado, qui a reçu personnellement le prix lors d'une chaleureuse cérémonie réalisée au Lycée Louis le Grand à Paris en novembre 2013.

Distribué en France par l’Alliance internationale des éditeurs indépendants, l’album avait été énormément apprécié par le comité de lecture de Takam Tikou, qui l’avait présenté ainsi :

Ruisseaux d’Afrique propose un nouvel album de très grande dimension pour découvrir la vie sur le lac Nokoué au Bénin. Au rythme plein de langueur de la pirogue on découvre d'abord les eaux du lac et la poésie de sa vie dans une sorte de panoramique avant de « rencontrer » Zannou, le narrateur, un jeune adolescent qui apprend tout de son grand-père. Et là s’engage une sorte de récit d'éducation au terme duquel Zannou, ayant à son insu surmonté toutes les épreuves, se sent adoubé par les anciens dont son grand-père et la grand-tante sont les représentants. La pêche, la tempête, le marché sont autant d'occasions pour le garçon d'affirmer ses qualités dans la modestie, la discrétion et la justesse des émotions : il n'y a pas de honte à avoir peur lorsqu'on jette son filet la première fois au milieu du lac et c'est sans se vanter, naturellement, qu'il trouve les gestes efficaces pour faire face à l'orage. Mais il a aussi su faire preuve d’honnêteté, d’attention et de respect, qualités que le grand-père a su apprécier. Les descriptions sont d'une grande justesse aussi bien pour évoquer les giclures de l'eau que les sentiments de l'enfant. Béatrice Lalinon Gbado montre une nouvelle fois son talent pour mêler information et aventure avec poésie dans des expressions savoureuses. L’illustration majestueuse de Roger Boni Yaratchaou est servie par le très grand format et la qualité exceptionnelle du papier (résistant à l’humidité) : des fresques sur doubles pages montrant la vie sur l’eau dans toute sa richesse, dans un déploiement de couleurs subtiles et  parfois invraisemblables, participent fortement à la poésie de cet album. (Marie-Paule Huet)

Voir la notice bibliographique complète.