Hommage à Salim Hatubou, écrivain et conteur franco-comorien

Le 02 avril 2015

Personnage stylisé en train de courir. Décor naturel à l'arrière-plan

Salim Hatubou, écrivain et conteur franco-comorien né en 1972 vient de mourir en cette fin de mois de mars 2015.

Takam Tikou s'associe à la peine de ses proches et salue le travail de ce passeur du patrimoine oral des Comores, « archipel de quatre îles voguant sur l’océan Indien » (Les aventures de Zolo, le gourmand qui avait toujours faim, Flies, 2007). Son oeuvre s’inscrit dans une filiation incarnée, rendant hommage à sa grand-mère et renvoyant vers l’univers de l’enfance. « Mon fils, écoute la rhapsodie de nos aïeux et laisse sa mélodie t’emporter sur le sentier des héritages… » écrivait-il au début de Sagesses et malices de Madi, l'idiot voyageur (Albin Michel, 2004).

Dans Dimkou et la petite fille (Komédit, 2009), il condensait en un récit efficace une multitude d’histoires possibles, ouvrant la voie à de nombreuses interprétations. Dans Ali de Zanzibar (Orphie, 2008), il s’interrogeait sur ce que représente le fait, pour un petit garçon, d’« avoir un vélo volé », et toute la clé de l’histoire résidait dans cette phrase paradoxale.

Il est l'auteur du recueil consacré aux Comores dans la belle collection "Aux origines du monde" développée par les éditions Flies (2004). Celles-ci donnent à lire en ligne, sur leur site, l'un des contes de ce recueil  : Fourmi et vache.