Livres d’images — Afrique

Boubouni

Adieu petit singe

Langue : français

Auteur : Aboubacar Eros Sissoko
Lieu d'édition : Baguinéda (Mali), [Gagny (France)]
Éditeur : Les Éditions du Mandé, Tropique Éditions
Année d'édition : 2012
Collection : Les Fitini
Nombre de pages : 16 p.
Illustration : Noir et blanc
Format : 20 x 20 cm
ISBN : 2-84943-002-1
Âge de lecture : À partir de 8 ans
Prix : 2500 CFA, 5 €

dessin de singe sur un tabouret, sur fond beige, frise à gauche

Nous retrouvons Aboubacar Eros Sissoko, auteur qui a écrit pour la jeunesse Sadio et Maliba l’hippopotame : légende du Mali et La Mort de Maliba l’hippopotame aux temps des colonies, et lauréat du Prix du livre jeunesse de la « Rentrée littéraire du Mali » en février 2012 avec Soundiata Keïta : le fils prodige du Mandé ; il signe ici également les quelques illustrations en noir et blanc.

Le vœu le plus cher de la petite Fatoumata était d’avoir un singe auprès d’elle, mais ses parents refusèrent. Devenue adulte, et mariée, Fatoumata a toujours ce désir et c’est son mari qui lui donnera satisfaction car « que ne ferait pas un homme pour rendre sa femme heureuse ! ». Mais l’arrivée du petit singe au sein du foyer est loin de se dérouler dans l’harmonie souhaitée et l’animal finit par être confié au jardin zoologique de Bamako.

Boubouni a réellement existé et l’auteur s’est replongé dans ce moment de son enfance pour nous livrer un texte agréable, emprunt de nostalgie, sans pour autant enjoliver les faits : le singe crée « un grand bazar » par son comportement malicieux, rendant « la vie infernale » à ses maîtres. D’où son adoption par le zoo. Sans en avoir l’air, de multiples questions sont soulevées : jusqu'où aller, que doit-on supporter pour avoir un animal chez soi, qui plus est non domestique ? L’animal domestiqué l’est-il vraiment ? Peut-il supporter, après une vie en quasi liberté, de se retrouver enfermé ? Est-il souhaitable de satisfaire tous nos désirs ?

Avec ce thème très parlant de l’animal de compagnie, Aboubacar Eros Sissoko crée une certaine émotion qui touchera les lecteurs… mais pas les tout-petits auxquels cette collection est pourtant destinée ! Des phrases trop longues, des problèmes de ponctuation et des textes parfois pas assez aérés rendent la lecture difficile, même à voix haute et même pour des lecteurs plus âgés. La morale de l’histoire « on n’obtient pas toujours ce qu’on veut », n’y change rien.

FC


Étiquettes