Livres d’images — Afrique

Karambana

La Recherche du savoir

Karambana

Neman sani

Langue : français, hausa

Auteur : Moustapha Bello Marka
Illustrateur : Mahamadou Boukari dit Bahari
Lieu d'édition : Niamey
Éditeur : Albasa & Granit
Distributeur : Editions Gashingo
Année d'édition : 2017
Nombre de pages : 41 p.
Illustration : Couleur
Format : 21 x 21 cm
ISBN : 979-10-94526-29-3
Âge de lecture : À partir de 7 ans

Une jeune fille habilée en rouge marche sur un chémin blanc.

Ce récit de quête initiatique présente l’école moderne comme le prolongement naturel de l’éducation traditionnelle, justement représentée par le conte. Sarai (que l’on appelle Karambana parce qu’elle est curieuse et espiègle), une fillette de sept ans vivant en zone rurale, se sent attirée par une flûte invisible. Elle découvre Sani, un jeune Kanuri (ethnie établie au Niger, au nord-est du Nigeria et au Cameroun) qui lui raconte son histoire et lui montre une route à suivre avant de disparaître. Karambana s’engage sur cette route pour rejoindre, seule, la ville de Sani où « on respecte les droits de la femme et de l’enfant » (p.17). En chemin, elle rencontre divers personnages, répond à leurs questions grâce aux connaissances acquises à l’écoute des contes, et reçoit des cadeaux. Elle arrive finalement dans une cour d’école où elle retrouve Sani qui l’emmène chez ses parents. Ceux-ci inscrivent Karambana à l’école et l’accueillent chez eux. Pendant ce temps, à Kunkumi, le village de la fillette, « l’énigme de la disparition de Karambana est restée entière » (p.37), et la vie continue au rythme des veillées de contes... C’est là un beau récit dont la structure est directement inspirée des contes traditionnels. Il est très agréablement et efficacement illustré par Bahari. Le texte bilingue hausa-français, bref, limpide, est très lisible, dans une mise en page réussie. Dommage que le fait que la fillette soit partie sans avertir personne et qu’elle ne soit jamais revenue chez les siens ne convienne guère au lectorat enfantin visé.

FU