Bandes dessinées — Afrique

Coup de cœur

Là-bas… Na poto…

Langue : français

Auteur : Asima Bathy, Charly Tchimpaka, Didier Kawende, Jason Kibiswa, Dick Esale, Albert Luba, Djemba Djeis, Hissa Nsoli, Fifi Mukuna, Pat Masioni
Lieu d'édition : Bruxelles
Éditeur : Croix-Rouge de Belgique
Année d'édition : 2007
Nombre de pages : 84 p.
Illustration : Couleur
Format : 30 x 21 cm
ISBN : 978-2-930434-08-7
Âge de lecture : À partir de 14 ans
Prix : gratuit. Distribution Europe : Croix-Rouge de Belgique ; frais de port payants, montant selon la destination et le nombre d’exemplaires (10,30 € pour 1 exemplaire en Europe)

jeune homme assis dans un fauteuil, passeport en poche, valise à gauche, ventilateur à droite

Là-bas… Na Poto… : « Na Poto » signifie « en Europe » en langue lingala, l’Europe où tant de personnes en Afrique rêvent d’aller vivre. C’est le thème commun à ces dix histoires réalisées par dix auteurs congolais de bandes dessinées – huit vivant au Congo, membres de l’association Kin Label, deux vivant en France. Sous une couverture éloquente, signée par l’un des doyens de la bande dessinée congolaise,
le grand Barly Baruti, ces histoires montrent, pour la plupart, que les conséquences de ce « vouloir partir » à tout prix peuvent s’avérer malheureuses sinon tragiques, bien loin des mirages de ceux qui ont prétendument réussi. Déchirements dans les familles, ruine financière pour payer le voyage ou de faux visas, traversées de l’Afrique périlleuses, mortelles ou inutiles, accueil en Europe par des compatriotes escrocs, demandes d’asile refusées… Le départ en Europe est vu positivement dans le cas où l’on revient, après ses études, travailler dans son pays.
Seules deux histoires, en fin de volume, conduisent leur personnage vers un dénouement heureux et une installation en Europe – elles sont le fruit des deux auteurs qui y vivent : Fifi Mukuna, l’une des rares femmes africaines auteurs de BD, installée à Lille, et Pat Masioni qui, après de nombreuses publications au Congo, vit désormais à Paris où il connaît le succès.
Au-delà de leur thème commun, ces bandes dessinées dépeignent, chacune avec son style graphique, Kinshasa et la société congolaise, ainsi que la vie de certains étrangers en Europe, souvent proche de celles d’Européens en difficulté. Elles témoignent aussi de la vitalité et de la qualité de la bande dessinée congolaise.
Publiée en 125 000 exemplaires par les Croix-Rouge de Belgique et de République démocratique du Congo comme un outil pour informer et sensibiliser les jeunes aux « conséquences multiples de la migration » et diffusée gratuitement, en priorité, aux lycéens de Kinshasa, cette bande dessinée « de commande », comme tant d’autres, intéressera un public bien plus large et mérite sa place dans les bibliothèques tant en Afrique que « na Poto ». Elle est envoyée gratuitement (frais de port payants).

VQ


Étiquettes