Romans — Afrique

Coup de cœur

La Guerre et la paix de Moni-Mambu « Kadogo »

conte

Bitumba mpe kimia ya Moni-Mambu « Kadogo »

Bilingue français-lingala

Langue : français, lingala

Auteur : Lye M. Yoka
Traducteur : René Hardy Mone Mabonga, Célestin Ndondo Aley Yinda Bow
Lieu d'édition : Dakar, Kinshasa, Paris
Éditeur : Abis, OSEAC, OIF
Distributeur : Distribution France Galerie Librairie Congo
Année d'édition : 2013
Nombre de pages : 160 p.
Format : 22 x 14 cm
ISBN : 978-2-918165-40-8
Âge de lecture : À partir de 14 ans
Prix : Prix France 8 €

Il ne s’agit pas ici d’un conte de Moni-Mambu, « l’homme qui a tout vu », le héros aventureux et rusé des contes kongo, ni du personnage des romans de Guy Menga. Le mot « conte » dans le titre veut dire, comme souvent en Afrique, fiction pour jeunes et ce Moni-Mambu, c’est un garçon de vingt ans qui a été « kadogo » (enfant soldat) lors de la guerre qui a porté au pouvoir Laurent-Désiré Kabila en 1997. Une fois finie cette guerre qui l’a amené à Kinshasa, il se décide à retourner dans son village du Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo. Ce roman fait le récit des aventures et des rencontres de ce long voyage de retour – une sorte d’odyssée donc, avec même des mamy wata/sirènes… Moni-Mambu parcourt un pays meurtri mais magnifiquement beau dont le récit fait défiler des lieux et leur histoire, des paysages, et des personnages-archétypes faisant le bien ou le mal. Moni-Mambu, lui, fait encore les deux mais il ira vers le bien… Au cours de ce voyage initiatique il affronte souvenirs terribles et se repentit profondément, les rencontres et la nature l’aidant à se reconstruire. Il retrouvera ce qui reste de sa famille massacrée, dont son père, et épousera la jeune fille qu’il avait violée.

Un roman d'une écriture simple mais saisissante (style limpide, narration fluide), diffusé dans une « perspective de reconstruction nationale » comme le dit l’excellent article de Pierre Halen. Il  rejoint les fictions (romans mais aussi BD) sur le sujet des enfants soldats, qu’elles soient pour adultes tels Allah n'est pas obligé d'Ahmadou Kourouma et Johnny, chien méchant d'Emmanuel Dongala, ou pour jeunes, comme Charly en guerre de Florent Couao-Zotti. Il fait partie de ces récits centrés sur la vie des kadogo après la guerre et leur réintégration, tel Le Retour de l’enfant soldat - sur la question de la guerre et des enfants soldats dans la littérature africaine de jeunesse, on peut lire « Guerre et littérature africaine de jeunesse »).

Publié en 2006 à Kinshasa par Médiaspaul (ISBN 99951-10-113 ou 9789995110116), diffusé par le réseau des librairies Paulines, le roman paraît ici suivi de sa traduction en lingala, dans le cadre d’un projet de l’Observatoire du Système Éducatif Africain au Congo (OSEAC) visant à favoriser à large échelle la lecture en français et en langues nationales, sur des thèmes liés à la citoyenneté et la santé (Takam Tikou a présenté l’autre ouvrage paru dans ce cadre, Amani, Afya na Maendeleo ya Vijana = Paix, santé et développement pour les jeunes). Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'auteur de ce roman n'est autre que Lye Mudaba Yoka, écrivain reconnu et acteur majeur en RDC en matière d'éducation et de culture.

MD et VQ


Étiquettes