Documentaires — Afrique

La Terre des enfants

Langue : français

Auteur : Mamadou Sakho, Ngoné Hélène Diop
Illustrateur : Moustapha Nabédé
Lieu d'édition : Dakar
Éditeur : Janna
Année d'édition : 2017
Nombre de pages : 74 p
Illustration : Couleur
Format : 26 x 26 cm
ISBN : 978-2-955647-0-1
Âge de lecture : À partir de 9 ans
Prix : 10000 CFA, 15 €

Une péniche avec des enfants qui viennent de quatre coins de la terre. Au fond d

Chaque chapitre présente successivement la vie d’enfants de huit pays des cinq continents, dans des environnements bouleversés et dégradés par les effets des changements climatiques. Les Inuits du Canada font face à la fonte des glaces ; un peuple originaire (lequel ?) du Brésil subit la pollution des eaux due à l’exploitation pétrolière ; les Lébous du Sénégal ont à lutter contre la pêche industrielle et l’érosion des côtes ; les dérèglements climatiques provoquent des typhons de plus en plus violents aux Philippines ; les enfants d’Indonésie connaissent la déforestation intensive provoquant la perturbation des saisons ; les enfants français sont témoins des effets de la canicule ; aux Maldives, le mauvais recyclage des déchets détruit l’écosystème marin ; enfin, au Vanuatu on affronte l’avancée des océans et la montée des eaux.

Face à la dégradation de leur environnement, tous sont conscients qu’il est nécessaire de sauver la planète et cherchent les moyens d’y parvenir. C’est via Internet, grâce au blog de Madou, le petit Sénégalais féru d’informatique, que ces enfants entrent en contact les uns avec les autres. Ils font le projet de se déplacer jusqu’au siège des Nations Unies à New York et trouvent divers moyens d’obtenir le financement. Ils parviendront, lors de leur séjour, à faire voter une résolution universelle pour la protection de l’environnement.

Cet ouvrage dynamique et plein d’informations, aux illustrations couleur informatives et agréables dans un style BD, fait partie d’une série d’initiatives intéressantes de Mamadou Sakho, co-auteur de l’ouvrage, en faveur de l’écologie au Sénégal. Outre son propos écologique urgent, il permet de découvrir des cultures et des lieux différents et montre l’intérêt de travailler tous ensemble. Une page Facebook  très active est consacrée au livre et à des actions connexes.

MD