Bandes dessinées — Afrique

L'Afrique en partage

Langue : français

Auteur : Al'Mata, Jason Kibiswa, Odia, Hector Sonon, TT Fons
Lieu d'édition : [Dakar] (Sénégal), Paris (France)
Éditeur : Atelier Fons, Dapper
Année d'édition : 2014
Nombre de pages : 104 p.
Illustration : Couleur
Format : 32 x 24 cm
ISBN : 978-2-915258-39-4
Âge de lecture : À partir de 14 ans
Prix : 16 €

Un homme semble fuir une montagne personnifiée sur fond jaune

Ce recueil de bandes dessinées a été publié par le Musée Dapper en complément de l'exposition « Formes et Paroles » présentée à Gorée (Sénégal) à l'occasion du XV° sommet de la Francophonie et dont une partie était consacrée à la BD en Afrique. En fin d’ouvrage, quelques pages de Christophe Cassiau-Haurie, directeur de cette publication, offrent un bref historique de la BD africaine et présentent les auteurs, cinq bédéistes reconnus, aux styles très personnels.

Al'Mata nous raconte en quelque sorte l'origine des statues Kisi du Congo. Un fils de roi, trahi par son oncle, sauvé par un vieux, n'a pour héritage qu'une veste qu'on lui vole. Kisi, esprit, génie, divinité vient à son  aide et lui restitue son royaume au prix de son âme – Kisi devient statue.

« Bomoto: l'humanité », de Jason Kibiswa nous vient aussi de la République Démocratique du Congo et dénonce la perte des valeurs dans la grande ville, Kinshasa, à travers une fable racontée par un vieux à des jeunes de bandes ennemies. Un mensonge entraîne la destruction de deux villages, et il faudra toute la sagesse  de deux guerriers pour ramener la paix. À noter la subtilité du mensonge : la fille du chef a été obligée de se dévêtir devant une bande de jeunes du village voisin. Elle se sent tellement honteuse qu'elle se cache en brousse et quand elle est retrouvée elle déclare avoir été abusée sexuellement. Tout le monde pense qu'il s'agit d'un viol. Et le chef déclare la guerre à ses voisins. Or, on comprend en cours de route que le fait d'être obligée de se montrer nue n'est pas considéré comme un abus sexuel par les deux guerriers. Subtile nuance qui risque d'irriter les lectrices !

Avec Odia, nous découvrons le monde de la lutte traditionnelle et le rôle des marabouts dans ce sport si populaire au Sénégal. Autre talent sénégalais, TT Fons, offre une nouvelle aventure pleine d’humour du célèbre Goorgoorlou, toujours aux prises avec les difficultés quotidiennes ; il est question ici de son oncle, ancien tirailleur qui retrouve un camarade d’armes et apprend ainsi son droit à une pension de guerre.

Enfin, Hector Sonon, béninois, illustrateur de très nombreux livres pour enfants, montre la puissance des divinités vaudou contre l'agression d'un voisin conquérant. Il conclut sur une interrogation lourde de sens pour les Africains, « combien de temps tiendront-ils contre les lobbies miniers ? ».

Ce bel album offre une diversité de tons – du plus léger au plus grave – et de styles et montre les liens féconds entre BD et dessin de presse, tous ces auteurs ayant fait leurs preuves dans diverses revues comme illustrateurs ou caricaturistes.

MPH


Étiquettes