Documentaires — Afrique

Coup de cœur

Le Roi Njoya : Un génial inventeur

Langue : français

Auteur : Alain Serge Dzotap
Illustrateur : Pat Masioni
Lieu d'édition : Bamako (Mali)
Éditeur : Cauris livres
Année d'édition : 2015
Collection : Lucy
Nombre de pages : 32 p.
Illustration : Couleur
Format : 22 x 20 cm
ISBN : 978-99952-60-13-2
Âge de lecture : À partir de 9 ans.
Prix : 4000 CFA, 7 €. Distribution France L’Oiseau indigo

Dessin du roi souriant devant un tableau rempli de signes graphiques

Cette nouvelle livraison de la collection Lucy relate la vie du roi Njoya qui régna entre 1892 et 1933 à l’ouest du Cameroun, au pays Bamoun. Njoya, fils du roi Nsangou et de la reine Ne Njapndunke, apprend très vite, grâce à son éducation dans la « maison des lionceaux », mille secrets comme la fabrication du balafon ou la danse guerrière. Quand son père meurt lors de la guerre avec les Nsos, Njoya devient le 17e roi des Bamoun ; comme il est trop jeune pour régner, la régence est assurée par sa mère, aidée par le premier ministre. Njoya doit attendre 19 ans pour gouverner. Mais le premier ministre n’est pas prêt à laisser le pouvoir et se lance donc dans une terrible guerre contre le jeune roi. Le début du règne de Njoya est bien difficile… Cependant, grâce à des guerriers musulmans venus du Nord, il remporte la victoire. C’est suite à cette rencontre que le jeune roi adopte la religion musulmane tout en laissant à son peuple le choix de l’adopter ou pas. Il va prendre le titre de Sultan. L’artisanat Bamoun prospère avec le soutien du souverain et les forgerons sont reconnus dans toute la région pour leur fabrication : armes, outils, ustensiles de cuisine, bijoux… Mais ce qui va demeurer dans les mémoires, c’est la création d’une écriture bamoun. Des écoles se créent, dont une au palais, pour l’enseigner aux enfants. En 1902, les Allemands arrivent à Foumban, la capitale Bamoun. Njoya, sachant qu’il ne pourra jamais leur résister, décide de les accueillir au lieu de leur faire la guerre. En 1906, c’est au tour des missionnaires allemands de s’installer dans la région. Ils vont faire profiter les artisans bamoun de leur savoir-faire dans les domaines de la menuiserie, de la construction… Mais lorsque les Français arrivent, ils ne voient pas en Njoya l’admirable souverain qu’il est… Ils interdisent l’écriture bamoun, ferment les 44 écoles de la région et en 1931 Njoya est arrêté et emprisonné à Yaoundé. Il meurt le 30 mai 1933 loin de son royaume et de son peuple. On peut être roi et gouverner avec intelligence pour son peuple, pour son bien-être, sa prospérité… N’est-ce pas cela l’enseignement de cet album ? Le roi Njoya renaît avec les illustrations de Pat Masioni, jolies et documentées, et l’écriture d’Alain Serge Dzotap dans un album très agréable à regarder et à lire. En fin d’ouvrage, quelques pages apportent des compléments d’information bien utiles.

NM


Étiquettes