Contes — Monde Arabe

[Les Babouches de Bachir]

خفاّ بشير

Langue : arabe

Auteur : Jacques Gohier
Illustrateur : Sébastien Mourrain
Traducteur : Fathi Al-Jamil, Salwa Al-Naimi
Lieu d'édition : Beyrouth
Éditeur : Academia International
Année d'édition : 2011
Nombre de pages : 111 p.
Illustration : Noir et blanc
Format : 21 x 14 cm
ISBN : 978-9953-377-12-4
Âge de lecture : À partir de 10 ans
Prix : 11,50 €

Un homme et une femme se tiennent debout devant un édifice religieux.

Traduction en arabe d’un livre précédemment publié en français dans la collection « Le livre de poche jeunesse – Contes et merveilles », cet ouvrage regroupe sept contes qui ont en commun le désert du Sahara. Ainsi, on découvre une variante de l’histoire bien connue de l’avare qui n’en finit pas de raccommoder ses babouches qui tombent en lambeaux et qui finissent par lui coûter très cher, ainsi qu’à toute la cité ! Plusieurs contes mettent en valeur la ruse, que ce soit celle du Cadi, plus malin qu’un voleur, ou d’un homme amoureux qui, après avoir conquis sa femme par la ruse, devra s’incliner devant son esprit astucieux… La traduction en arabe, au demeurant fidèle et fluide, propose une présentation, en début de volume, de l’auteur et de son œuvre, qui s’étend sur huit pages. En fin de volume, une longue bio-bibliographie de l’auteur est aussi proposée ; il n’est pas sûr que ces textes d’encadrement intéressent le jeune lecteur…

Les illustrations intérieures ont été conservées, mais celle de la couverture a été changée, sans que cela apporte un mieux esthétique. Une autre différence entre l’ouvrage traduit et l’ouvrage original est l’ancrage des contes, notamment dans la préface et le sous-titre, dans le Sahara algérien, alors que l’ouvrage en français évoque « le Sahara » sans plus de précision. Le glossaire de l’édition française a été remplacé, quand nécessaire, par des notes de bas de page insérées dans le texte en arabe, ce qui apporte un confort de lecture, renforcé par le format plus grand de l’ouvrage traduit. Les sources, non citées dans l’œuvre originale, ne le sont pas non plus dans l’œuvre traduite. Curieux parcours que celui de ces contes, issus du patrimoine oral saharien, et publiés en arabe par le biais d’une traduction…

HC


Étiquettes