Théâtre — Afrique

Monzeli ou les jeunes à l’heure du sida et Si Hélène m’était contée : une pièce en faveur de la réhabilitation de la personne handicapée

Langue : français

Auteur : José Bau Diyabanza, Muana Toko Ditadi
Lieu d'édition : Kangu-Mayumbe
Éditeur : Bureau d’études et de recherches pour la promotion de la santé
Année d'édition : 2007
Collection : La santé par le théâtre
Nombre de pages : 30 p.
Format : 21 x 14 cm
ISBN : [Sans ISBN]
Âge de lecture : À partir de 15 ans
Prix : 1 € (RDC), 2,60 € (Europe)

sur fond rouge, photo d'un couple de jeunes conversant, sur l'herbe

Réalisées par le Bureau d’études et de recherches pour la promotion de la santé en RDC, voici deux pièces, dans la collection « La santé par le théâtre », d’un dramaturge congolais José Bau Diyabanza, directeur d’une troupe spécialisée. Le théâtre, apte à toucher activement le public dans le cadre social et culturel qui lui est propre, est un vecteur privilégié – dont on connaît le rôle et la portée – pour répondre aux besoins primordiaux d’information.

Monzeli, les jeunes à l’heure du sida est l’adaptation théâtrale d’une bande dessinée, Monzeli, Makaya, Nzinga et les autres…,dont elle ne s’éloigne guère (voir la présentation qui en a été faite dans Takam Tikou). Une histoire basée sur des faits réels qui parle d’amour, du sida et de sa transmission, mais aussi de la condition des jeunes en Afrique, des mariages forcés, du poids de la coutume et… de l’indispensable information.

Si Hélène m’était contée interroge le regard porté sur la personne handicapée. La famille et les proches de Nkusu s’éloignent d’elle et, même, la suspectent, depuis qu’elle a mis au monde une petite fille handicapée, tandis que son mari poursuit ses études à l’étranger. Honte sur la famille, malédiction, suspicion d’infidélité, rejet de la jeune femme et de sa fille… La famille se ligue contre la malheureuse jusqu’à ce qu’un ami et le conseil médical l’aident à envisager des soins. Le titre est explicite qui parle de réhabilitation, car au-delà du souci de regarder en face le handicap, sont bien pointés les méfaits causés par les croyances et idées reçues, les attitudes sociales d’exclusion et notamment, ici, celles de la génération aînée, bloquée par la coutume, figée dans ses certitudes.

Dans les deux pièces, l’intrigue est bien ancrée dans un contexte donné, avec des personnages confrontés à une situation sanitaire, sociale, psychologique, critique. Mais surtout, le message humain, fort, est clairement délivré, avec des informations solides à l’appui (notamment dans le premier ouvrage). Une proximité peut s’établir pour celui qui se trouve confronté à ces problèmes, de près ou de loin. Des ouvrages dans une forme modeste, pour une exploitation locale, simples et clairs, qui intègrent, autant que faire se peut, une information aussi « scientifique » que possible, mise à portée.

ML


Étiquettes