Poésie — Monde Arabe

Plumes et poils de Roubaiyat

رباعيات الوبر والريش

Langue : arabe, français

Auteur : Salah Jahine
Illustrateur : Walid Taher
Traducteur : Mathilde Chèvre
Lieu d'édition : Marseille
Éditeur : Le Port a jauni
Année d'édition : 2016
Collection : Poèmes
Nombre de pages : [20] p.
Illustration : Couleur
Format : 22 x 17 cm
ISBN : 978-2-919511-17-4
Âge de lecture : À partir de 8 ans
Prix : 7 €

Deux pattes stylisées, ronds fuschia. Fond beige.

Les Éditions Le Port a jauni publient un second recueil de poèmes de Salah Jahine, ce journaliste qui fut aussi caricaturiste, scénariste et poète, et qui a choisi l'arabe dialectal égyptien pour s'exprimer, pratiquant un genre, la poésie philiosophique, encore très vivace aujourd'hui en Égypte.

Extraits, comme les précédents, de son recueil Roubaiyat (Quatrains), les neuf poèmes ici présentés ont un point commun, un animal – oiseau, baleine, taureau, insecte, lézard – joue un rôle, principal ou accessoire, dans ce petit théâtre de papier. Le texte arabe (dialectal égyptien) de chaque poème, vocalisé de façon minimale  et en graphie « manuscrite », ce qui peut déconcerter le lecteur débutant, est suivi de sa traduction en français.

Mathilde Chèvre réussit à rendre en français l'esprit des poèmes et à faire passer la musicalité de la langue arabe égyptienne du poète, qui joue sur le rythme, les rimes et les allitérations.

Le terme, «'agabî », qui termine chacun de ces petits poèmes philosophiques, traduit ici par « bizarre, bizarre », souligne l'intention du poète d'exprimer l'absurdité de la vie et de s'interroger sur son sens, même si l'un de ses quatrains célèbre l'amour qu'il ressent pour la vie, qu'elle soit animale, humaine ou végétale.

Pour chaque poème, Walid Taher a réalisé au crayon de couleur ou au crayon cire un dessin, le plus souvent un personnage combinant éléments animaux et humains, en écho lointain, voulu ou non, à la mythologie de l'Égypte ancienne. Ces dessins très travaillés, réalisés sur un papier à lourd grammage, expriment avec originalité l'univers poétique de Salah Jahine, ce poète si peu conventionnel, dont l'un des poèmes nous conte les amours d'un soir du cafard et de la coccinelle, que nul ne viendra blâmer...

C'est une illustration symétrique, unissant les traditionnelles première et quatrième de couverture, qui compose la couverture de cet album bilingue, conçu de telle façon qu'il peut être lu dans les deux sens de lecture, selon que le lecteur est arabophone ou francophone. Saluons le soin apporté à la réalisation de cet album original, qui met l'accent sur un aspect peu connu de la culture égyptienne contemporaine, tout en abordant des thèmes universels.

L'on regrette seulement que ce livre ne soit pas accompagné d'un CD avec l'enregistrement des poèmes, qui doublerait le plaisir ressenti.

LV


Étiquettes