Poésie — Monde Arabe

Roubaiyat

رباعيّات

Langue : arabe, français

Auteur : Salah Jahine
Illustrateur : Walid Taher
Traducteur : Mathilde Chèvre
Lieu d'édition : Marseille
Éditeur : Le Port a jauni
Année d'édition : 2015
Collection : Poèmes
Nombre de pages : 24 p.
Illustration : Couleur
Format : 22 x 17 cm
ISBN : 978-2-919511-13-6
Âge de lecture : À partir de 8 ans
Prix : 7 €

La couverture est partagée en deux, le haut est bleu foncé, le bas est jaune. De

Quelle bonne idée de publier des poèmes de Salah Jahine, ce journaliste qui fut aussi caricaturiste, scénariste et poète, pratiquant un genre poétique encore très vivant aujourd'hui en Égypte, et qui a choisi pour s'exprimer l'arabe dialectal égyptien.

Neuf poèmes de quatre vers, extraits de son recueil   رباعيّاتRoubaiyat (Quatrains), sont ici publiés, sans vocalisation, avec leur traduction en français. Et le livre, comme d’autres livres bilingues publiés par les éditions Le port a jauni, peut être lu dans les deux sens, selon que le lecteur souhaite lire l’arabe ou le français.

Mathilde Chèvre a pris le parti de s'écarter parfois un peu du texte original, mais c'est pour en rendre en français la saveur, et restituer la musicalité de la langue arabe égyptienne, en jouant sur le rythme et les rimes.

Les thèmes évoqués par les poèmes choisis vont des pleurs du nourrisson aux jeux d'enfants un jour de fête, en passant par la tristesse de l'être humain et les moyens par lesquels il tente d'y remédier. Le terme عجبي ['agabî], qui termine chaque poème tel un refrain, et signifie « étonnant, n'est-ce pas ? », traduit ici par « bizarre, bizarre», souligne l'intention du poète d'exprimer l'étrangeté de la vie et de s'interroger sur son sens.

C'est une illustration en double page, unissant les première et quatrième de couverture, qui compose la couverture de l'album ; une réussite !

La tonalité triste de plusieurs poèmes est bien rendue par les illustrations délicates et oniriques au trait fin réalisées par Walid Taher, le plus souvent sur des aplats de couleurs foncées, où le noir et le gris dominent, éclipsant l’ocre jaune et le bleu gris, pourtant présents. Le mot عجبي calligraphié différemment est présent dans chaque illustration.

Les pages de garde sont anthracite, avec un bandeau ocre jaune sur lequel figurent la présentation du poète et de l'illustrateur.

Un album original ouvrant sur un aspect méconnu de la culture égyptienne contemporaine, tout en abordant des thèmes universels.

L'on regrette seulement que ce livre ne soit pas accompagné d'un CD avec l'enregistrement des poèmes en arabe, qui en faciliterait la lecture pour les lecteurs non égyptiens. Et doublerait le plaisir ressenti.

LV


Étiquettes