Du local à l’international

Kalimat en première ligne

Par Bodour Bint Sultan Al Qasimi
Traduit par Nanée Chahinian et Hasmig Chahinian

Photographie de Bodour Bint Sultan Al Qasimi

À l'occasion de l'invitation de Sharjah (Émirats arabes unis) à LivreParis 2018, nous vous proposons de découvrir les actions menées en faveur du livre jeunesse et de la lecture dans cet émirat. La princesse Bodour Bint Sultan Al Qasimi, figure embématique du livre dans la région, est à l'origine de nombreuses initiatives organisées autour de deux axes majeurs : créer des livres jeunesse de qualité en langue arabe et favoriser l'accès à la lecture de chaque enfant, que ce soit dans l'émirat même, dans la région, ou à l'international. Un engagement militant, illustré dans cet article.

Le romancier britannique William Nicholson a dit : "Nous lisons pour être sûrs que nous ne sommes pas seuls". Rien ne pourrait être plus vrai. La lecture nous rend plus forts, nous ouvre une fenêtre sur d'autres cultures, nous enrichit et nous fait grandir. Ceci est vrai aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

La citation de Nicholson personnifie l'esprit et la vision sur lesquels j'ai fondé le groupe Kalimat. Mon objectif premier était de créer des livres de jeunesse en arabe de grande qualité que les enfants de la région pourraient apprécier et auxquels ils pourraient s'attacher. Nos livres leur ont offert une nouvelle ouverture sur leur propre culture, et dix ans plus tard, je peux dire avec fierté et humilité que nous avons atteint notre but initial.

Le groupe Kalimat a évolué au fil du temps d'une entité de publication locale à un acteur régional de l'édition de jeunesse littéraire et éducative en arabe. Nous nous sommes développés en incluant des institutions telles que "Horuf" qui propose du matériel éducatif interactif  en langue arabe en format numérique et sur papier et "Rewayat" qui se spécialise dans la publication de romans, créés en arabe arabes ou traduits, adressés aux adolescents et adultes.

Nous partageons désormais nos succès locaux et régionaux avec le public international. Nous avons établi des partenariats avec des éditeurs de différents pays pour traduire et vendre nos titres sur leur marché et pour traduire et vendre leurs titres sur le marché arabe. Nous sommes donc passés d'une offre initiale proposant aux enfants une perspective différente sur leur propre culture à une fenêtre ouverte sur des cultures au-delà la région. De même, nous offrons aux enfants du monde entier, par le biais de traductions, une nouvelle vision de la culture et des traditions arabes. Nous sommes très enthousiastes face à ce nouveau chapitre de notre histoire car il est profondément en accord avec notre croyance fondamentale : les livres peuvent voyager au-delà des frontières et devenir un outil pour la paix, la compréhension mutuelle et l'espoir.

Les traductions et les cessions des droits sont monnaie courante dans l'industrie internationale du livre, mais c'est une nouvelle voie qu'elles sont  en train de tracer dans le monde Arabe, particulièrement dans le secteur de la littérature de jeunesse. Ainsi, nous avons lancé en France un partenariat avec Gallimard Jeunesse pour échanger un nombre équivalent de titres que nos groupes publieront chaque année en arabe et en français. Notre accord initial est d'un minimum de cinq livres par an mais nous sommes convaincus que ce nombre augmentera dans l'avenir.

Le succès d'un tel partenariat repose essentiellement sur la confiance et les valeurs communes. Gallimard Jeunesse et le groupe Kalimat partagent l'ambition de créer et de nourir des lecteurs ouverts d'esprits maintenant et à l'avenir. La compétition qui oppose les livres aux tablettes, jeux vidéo et autres formes d’activités de loisirs est un défi global ; c'est la raison pour laquelle d'autres éditeurs dans le monde placent cette question au centre de leurs actions. Cela n'est pas important uniquement pour notre survie financière en tant qu’éditeurs de livres de jeunesse, mais c’est aussi vital pour notre survie culturelle et intellectuelle en tant qu'êtres humains. 

Cette idée a résonné durant une table ronde que j’ai récemment animée à New Delhi, durant le Congrès 2018 de l’Association Internationale des Éditeurs (IPA) concernant la création des lecteurs du futur. Il y avait une conviction commune aux représentants internationaux de l’industrie du livre jeunesse participant à cette table ronde, qu’alors que nous faisions de grands progrès dans le combat contre l’analphabétisme dans le monde, encourager les enfants à lire pour le plaisir devait rester au centre de notre stratégie principale, car l’habitude de lecture est défiée tous les jours.

À l’avenir, nous continuerons nos efforts pour créer une industrie locale et internationale du livre jeunesse de qualité. Nous sommes spécialement encouragés à continuer ce voyage car nous avons eu la chance d’avoir été créés dans un bon contexte ; un contexte qui favorise la lecture, les livres et la culture. Sharjah est en première ligne, aux Émirats arabes et dans la région, dans la promotion d’une culture de la lecture, de l’apprentissage et de la litéracie. Tout au long des années, les efforts passionnés de Sharjah ont contribué au lancement de nombreuses initiatives à travers les centres locaux et les institutions de l'émirat. Ainsi, dans le cadre de la campagne de La Connaissance sans frontières, une opération intitulée « Une bibliothèque pour chaque maison » a été lancée et des milliers de familles basées à Sharjah ont reçu une bibliothèque qui comporte au moins 50 titres de genres différents, intéressants pour différentes tranches d’âges et couvrant des centres d’intérêts variés. Les genres incluent des documentaires sur la science et la santé, des romans de fiction et des livres d’histoires pour enfants. Sharjah a aussi créé, en partenariat avec IBBY (International Board on Books for Young People) et UAEBBY (la section émirienne d’IBBY), le fonds Sharjah IBBY dont le but est de promouvoir l’amour de la lecture auprès des enfants déplacés, afin qu’ils soient lecteurs tout au long de leur vie, et de s’assurer que les enfants en situation de crise auront toujours accès à des contenus pouvant nourrir leur imagination et leur apporter de l’espoir.

Ce n’est pas un hasard si Sharjah est devenue la 19ème ville à être nommée Capitale mondiale du livre par l’UNESCO. Cette reconnaissance est le résultat des efforts incessants de Sharjah pour promouvoir la lecture et la litéracie en les plaçant au premier plan de sa politique.

Au sein du groupe Kalimat, nous avons été inspirés par les efforts de Sharjah pour créer une meilleure société à travers les livres et la lecture des enfants. Par conséquent, nous avons créé la Fondation pour l’autonomisation des enfants. Notre objectif principal est la protection du droit essentiel de chaque enfant à lire et à avoir un accès permanent aux livres.

La campagne de la Fondation Kalimat “Promettre une bibliothèque” a eu un immense succès et nous a permis de doter quelques bibliothèques françaises de livres pour enfants en arabe. Nous soutenons également l’Institut du monde arabe en le dotant de livres en arabe variés, à utiliser au cours de leurs activités culturelles en direction des enfants français arabophones. Ces initiatives sont d’autant plus importantes dans les sociétés multiculturelles comme l'est la France qu'elles aident les enfants d’origines variées à se construire une identité équilibrée qui les propulsera vers l’avenir.

 

Don d'ouvrages jeunesse en arabe à la Bibliothèque Robert Desnos de Montreuil
par la Fondation Kalimat.

De gauche à droite : Hasmig Chahinian (BnF-IBBY France/CNLJ), Corinne Parmentier (Bibliothèques de Montreuil), Massaouda Boutouaba (Bibliothèque Robert Desnos), la Princesse Bodour Bint Sultan al-Qasimi (Editions Kalimat, Fondation Kalimat, UAEBBY), Amna Khamis Al Mazmi (Fondation Kalimat), Aubépine Dahan (Paris d'Exil - Collectif parisien de soutien aux exilé.e.s). Absente de la photo : Praline Gay-Para (Conteuse et autrice).

 

Même si nous sommes fiers de ce que nous avons accompli jusque-là, nous savons qu’il y a encore beaucoup à faire. Nous savons que le monde est en train de changer, comme l’industrie de l’édition. La technologie n’a pas seulement modifié les supports de lecture, mais aussi la mentalité des lecteurs. Il est donc important pour nous et pour tous les éditeurs, de continuer à collaborer étroitement, et cela partout au monde, pour nous assurer que nous proposons toujours une production de qualité. Nous, Groupe Kalimat, avons assurément l’ambition et l’élan pour progresser, et, plus important, nous avons l’espoir que notre travail aura un réel impact sur nos jeunes lecteurs, pour leur propre bien et pour le plus grand bien de la famille humaine.


Pour aller plus loin

Bodour bint Sultan Al Qasimi

Bodour Al Qasimi est la fondatrice, en 2007, et la PDG de la maison d'édition Kalimat, dédiée aux livres pour enfants de qualité en arabe. Bodour Al Qasimi est également la fondatrice et présidente de l'Association des éditeurs émiriens, créée en 2009, qui a adhéré à l'Association internationale des éditeurs (IPA) en 2012. Elle a été la première femme arabe à siéger au Comité exécutif de l'IPA en 2014. Bodour Al Qasimi est également la fondatrice et la mécène de l'UAEBBY, la section émirienne d'IBBY (International Board on Books for Young People), créée en 2010. En tant que responsable du comité d'organisation de la campagne Connaissance sans frontières (Knowledge Without Borders, KWB), elle a coordonné une initiative qui a permis de doter plus de 42 000 familles émiriennes de Sharjah de bibliothèques comportant 50 livres. Bodour Al Qasimi est titulaire d'une Licence en Arts de l'Université de Cambridge et d'une Maîtrise en anthropologie médicale du University College de Londres.