Accueil

Takam Tikou

La revue du livre et de la lecture des enfants et des jeunes / Afrique - Monde Arabe - Caraïbe - Océan indien

Grand-père raconte-nous le Congo

Langue : français Auteur : Mélanie Yhomby-Opango,  Thomas Matali,  Grégory Kounga Illustrateur : Serge Diantantu Lieu d'édition : [Brazzaville (République du Congo)] Éditeur : Myk Consulting Année d'édition : 2010 Nombre de pages : 38 p. Illustration : Couleur Format : 31 x 23 cm ISBN : 31 x 23 cm Âge de lecture : À partir de 11 ans Prix : 10 000 CFA, 15 €
couverture de : Grand-père raconte-nous le Congo

Après Le Mali de Madi et Congo 50 sur la République démocratique du Congo, voici une troisième bande dessinée historique parue à l’occasion du cinquantenaire des Indépendances. Produite en République du Congo (Congo-Brazzaville), elle met en scène un grand-père – et une grand-mère ! – qui relatent à leurs enfants et petits-enfants l’histoire du Congo depuis la fin de la colonisation jusqu’à aujourd’hui. « Nous ne sommes pas des historiens », disent-ils ; c’est « ce que nous avons vécu »…

Le récit commence au moment de la lutte pour l’indépendance (car, contrairement à ce qui est souvent dit, « l’indépendance n’était pas un cadeau »), avec la figure d’André Matsoua mais aussi d’autres intellectuels africains, puis évoque successivement les six présidents congolais et les faits marquants de leur temps : événements politiques, économiques, culturels et sportifs, ainsi que les quatre guerres civiles que le pays a connues. Ces moments de « tristesse », de « honte » et de « souffrances » (« plus jamais ça ») sont considérés comme le propre de l’apprentissage de « l’autogestion », car « même quand on mange un fruit sucré, il arrive que l’on se blesse dans la bouche »… Ainsi, l’ouvrage met l’accent sur les aspects positifs de ces cinquante années, évite les polémiques et insiste sur le besoin de sauvegarder l’unité du pays qui, comme une famille, « doit rester unie malgré les divergences ».

Serge Diantantu (RDC, Congo-Kinshasa), auteur de plusieurs bandes dessinées historiques, donne à voir des images de Brazzaville, notamment. Complétée par des informations de base sur le pays et ses personnalités, cette bande dessinée permet un premier contact avec le Congo-Brazzaville, si peu présent dans la littérature de jeunesse.

VQ