Accueil

Takam Tikou

La revue du livre et de la lecture des enfants et des jeunes / Afrique - Monde Arabe - Caraïbe - Océan indien

Un bel anniversaire !

Par Hasmig Chahinian, BnF-CNLJ

Une aventure commencée en 1989

L'histoire commence en 1989, quand Marie Laurentin et Viviana Quiñones, du Secteur interculturel de La Joie par les livres, décident de créer, avec le soutien du ministère de la Coopération, le « Bulletin de La Joie par les livres » : 40 pages agrafées pour présenter les livres africains pour enfants, une maquette artisanale, des pages en noir et blanc et une couverture couleurs.1 En 1994, la revue devient « Takam Tikou, le bulletin de La Joie par les livres ». Son nom est inspiré du livre de l’autrice sénégalaise Fatou Ndiaye Sow2 et veut dire « J’ai deviné ! » en wolof, en réponse à une devinette posée. Prononcé Taqamtiku, toujours en wolof, il signifie « C’est très bon, j’en reveux ! » : une évocation du plaisir d’une histoire écoutée, d’une lecture partagée, de tout un monde de livres à découvrir…

Centrée sur l’Afrique subsaharienne francophone dans un premier temps, la revue s’ouvrira au Monde arabe, puis à la Caraïbe, et enfin à l’océan Indien. Elle propose des informations sur le livre et la lecture de ces zones, des bibliographies, des articles thématiques, une revue de presse et le « retour » du réseau critique de la JPL. Ce réseau, unique en son genre, se fonde sur un choix de livres envoyés, avec le soutien financier du ministère de la Coopération, à des destinataires en Afrique subsaharienne. Ces ouvrages font alors l’objet d’animations avec les jeunes lecteurs dans les différents pays ; puis, un retour est fait à la JPL sur ces ouvrages et leur réception par les lecteurs, et une synthèse en est publiée dans Takam Tikou. Le réseau opère de 1988 à 2006.3

La revue annuelle Takam Tikou de La Joie par les livres est envoyée gracieusement aux membres du Réseau et à des acteurs du livre dans les différentes zones qu’elle couvre, toujours avec le soutien du ministère de la Coopération, devenu le ministère des Affaires étrangères.

En 2008, La Joie par les livres intègre officiellement la Bibliothèque nationale de France et devient le Centre national de la littérature pour la jeunesse au sein du Département Littérature et art. En 2009, cette intégration se concrétise par le déménagement de l’équipe de la JPL et de ses collections, dont le fonds international, à la BnF.

Du papier au numérique

La politique culturelle du ministère des Affaires étrangères ayant changé, le Centre national de la littérature pour la jeunesse doit repenser non seulement la conception formelle de la revue Takam Tikou mais aussi sa distribution dans les pays concernés en Afrique, dans le Monde arabe, la Caraïbe et l’océan Indien. Une solution doit donc être trouvée pour continuer le travail de promotion du livre et de la lecture de ces zones, mais aussi pour faire en sorte que cette revue atteigne son lectorat dans ces pays. Car Takam Tikou est une revue unique en son genre, la seule publication en français qui rende compte de ce qui se fait en matière de livre et de lecture dans la francophonie du Sud et dans le Monde arabe. Elle sert d’outil d’information et de formation pour les professionnels de la chaîne du livre dans les différents pays, ainsi que d'outil de promotion des littératures pour la jeunesse issues de ces zones.

Le passage du papier au numérique semble évident, à ce stade. Mais l’accès aux nouvelles technologies et à Internet n’est pas le même dans tous les pays couverts par la revue, ce qui peut occasionner des problèmes, au niveau local, pour lire Takam Tikou. De plus, les destinataires de la revue papier doivent être informés de la publication en ligne de la revue qui ne va plus leur être livrée à chaque parution.

Cette évolution permet de donner une plus grande visibilité à la revue à l’international, de toucher un public plus large, au-delà des zones initialement ciblées. Par ailleurs, il est possible de rester au plus près de l’actualité en proposant plusieurs éditions par an, au lieu d’une édition annuelle pour la revue papier.

Une nouvelle formule

Le projet de Takam Tikou en ligne est porté, d'un point de vue technique, par l’agence Wide. Les rubriques sont revues pour s’adapter au nouvel environnement numérique, le rythme de publication est modifié, une charte graphique est créée. Pour permettre à chacun d’accéder à la revue, même avec des connexions à bas débit, les images sont systématiquement allégées et les articles et bibliographies sont conçus pour être facilement imprimables pour réduire le temps de connexion des internautes dans les pays où l’accès à Internet coûte cher.

Le format numérique permet d’enrichir les articles et interviews d’images, de liens hypertextes, de vidéos, de cartes cliquables… Tout cela constitue un réel apport pour la revue.

Takam Tikou propose trois éditions par an, en mars, juillet et novembre. Le dossier, annuel, est publié au mois de mars. À chaque édition, un mailing spécifique est fait pour informer les lecteurs de la dernière publication.

La première édition de Takam Tikou. La revue en ligne du livre et de la lecture des enfants et des jeunes. Afrique, Monde arabe, Caraïbe, océan Indien est publiée en mars 2010 et fait l’objet d’une présentation à la Foire du livre pour enfants de Bologne (Italie). Elle comporte :

  • Un éditorial,
  • Un dossier annuel : « Takam Tikou a 20 ans »,
  • Des bibliographies des 4 mondes, proposées en pdf, pour un téléchargement rapide. Des notices critiques, accompagnées des photos des couvertures des livres, sont également saisies en html, pour un meilleur recensement sur le net,
  • Des articles dans les rubriques « Vie du livre » et « Vie des bibliothèques »,
  • Une rubrique « Actualités »,
  • Un carnet d’adresses des éditeurs.

Une interaction avec les lecteurs est possible à travers les commentaires qu’ils peuvent poster pour réagir à un article ou à une notice bibliographique.

Ces rubriques vont être maintenues en l’état jusqu’en 2018 où, suite à une réflexion sur la revue Takam Tikou menée au sein du CNLJ et aux conclusions de l’étude des publics de la revue portée par Anne Guénéguès à l’occasion de son stage au CNLJ4, certaines modifications vont être apportées. Ainsi, la rubrique « Actualités » est supprimée, les dates de publication de la revue sont légèrement changées (mars, juin, octobre). De plus, pour ancrer la revue dans l’environnement de la Bibliothèque nationale de France et du CNLJ, et marquer une volonté d’ouverture plus large à l’international, le nom de la revue est modifié pour devenir Takam Tikou. La Revue des livres pour enfants | International. Un nouvel en-tête est créé à cette occasion.

10 ans de publications…

10 ans de Takam Tikou en ligne, c’est :

  • 1995 notices critiques publiées
  • 37 articles dans la rubrique « Vie des bibliothèques »
  • 59 articles dans la rubrique « Vie du livre »
  • 193 articles publiés dans 10 dossiers annuels.

 

Citer l’ensemble des thématiques abordées dans la revue est impossible dans le contexte d’un article. Pour illustrer la variété des sujets abordés, contentons-nous de relever les titres des 10 dossiers publiés :

  • 2010 – Takam Tikou a 20 ans
  • 2011 – La bande dessinée
  • 2012 – Langues et livres pour la jeunesse
  • 2013 – Patrimoine et transmission
  • 2014 – La médiation du livre pour la jeunesse
  • 2015 – Culture numérique : la bibliothèque enrichie
  • 2016 – La belle histoire de la littérature africaine pour la jeunesse : 2000 – 2015
  • 2017 – Livre et lecture jeunesse au Maroc
  • 2018 – Histoires sans paroles
  • 2019 – La bibliothèque polyglotte !

Un nouveau chantier est prévu en 2020 pour améliorer l’ergonomie de la revue. Les numéros papier de Takam Tikou seront, à cette occasion, intégrées au site et consultables en format pdf. Une façon de réunir l’ensemble de cette publication en un seul endroit, d'unir les deux pans de son histoire.

L’équipe de Takam Tikou a un peu changé au cours de ces 10 dernières années. Des départs ont été suivis – ou non – d’arrivées. Mais ce qui reste inchangé, c’est ce qui fait l’âme-même de cette revue unique : une passion pour le livre et la lecture jeunesse, une ouverture à l’autre, à « l’ailleurs », une envie d’échanger, de partager autour du livre pour la jeunesse. « C’est très bon, j’en reveux ! », disions-nous…

Notes et références

1. Lire à ce sujet « Takam Tikou, une aventure à suivre » de Viviana Quiñones dans le Dossier : Takam Tikou a 20 ans, in Takam Tikou, mars 2010.

2. Takam-tikou, j'ai deviné, Fatou Ndiaye Sow, ill. Ibou Guèye, Nouvelles éditions Fulgore, 1988.

3. Pour en savoir plus, « Un même choix de livres pour une variété de lectures critiques », propos de Marie Laurentin recueillis par Françoise Ballanger dans le Dossier : Takam Tikou a 20 ans, in Takam Tikou, mars 2010.

4. Lire l’article « Quels publics, quels usages, quelle réception pour Takam Tikou en ligne ? » d’Anne Guénéguès dans « Dossier 2020 : Takam Tikou en ligne, 10 ans déjà ! », in Takam Tikou, mars 2020.


Étiquettes