Accueil

Takam Tikou

La revue du livre et de la lecture des enfants et des jeunes / Afrique - Monde Arabe - Caraïbe - Océan indien

[La Femme qui a sauvé la bibliothèque de Bassora]

[Une histoire vraie d’Irak]

المرأة الّتي أنقذت مكتبة البَصرة

قصّة حقيقيّة من العراق

Langue : arabe Auteur : Jeanette Winter Lieu d'édition : Beyrouth Éditeur : Hachette Antoine Année d'édition : 2018 Nombre de pages : [32] p. Illustration : Couleur Format : 28 x 21 cm ISBN : 978-614-438-953-9 Âge de lecture : À partir de 7 ans Prix : 10 €
Une femme voilée habillée de vert se tient débout, entourée de piles de livres.

Alia Muhammad Baker est responsable de la Bibliothèque de Bassora, en Irak. Au début de la guerre, en 2003, les forces armées irakiennes s’installent à bibliothèque et la transforment en quartier général. Alia craint le pire et tente de convaincre les autorités de lui permettre de mettre au moins les livres les plus précieux à l’abri. Mais sa requête est rejetée. Elle décide alors de braver l’interdit et de déménager les ouvrages elle-même, en toute discrétion, avec l’aide de quelques habitants du quartier. Elle arrive à sauver 30 000 livres, quelques jours avant que la bibliothèque, cible de bombardements, prenne feu : les livres restés sur place partent en fumée… Sur la dernière image de l’album, on voit Alia dans sa maison, entourée des livres qu’elle a sauvés, rêvant au jour où, la paix revenue, la bibliothèque pourra rouvrir ses portes et accueillir de nouveau tous ces ouvrages.

Écrit et illustré par l’auteure Jeanette Winter, cet album, au texte facile d’accès et aux illustrations dans un style naïf, aux couleurs chaudes, a été initialement publié en anglais (Harcourt) en 2005 et traduit la même année en français (Gallimard jeunesse). On ne peut qu’admirer le dévouement – voire l’inconscience - de Alia et de ses amis et rester effarés par les risques qu’ils ont pris, dans un pays en guerre, pour mettre à l’abri au péril de leur vie ces ouvrages qui n’auraient pas manqué de susciter l’intérêt des pillards. Notons que cet album a été publié avant la réouverture de la bibliothèque en 2004 et le retour de Alia – et des livres – dans le bâtiment rénové. Un livre pour mesurer ce que la passion d’une personne et son engagement permettent de réaliser, même dans les conditions les plus extrêmes.

HC