Accueil

Takam Tikou

La revue du livre et de la lecture des enfants et des jeunes / Afrique - Monde Arabe - Caraïbe - Océan indien

[Quand les dodos se sont envolés]

عندما طارت الدودو

Langue : arabe Auteur : Fadi Adleh Illustrateur : Fadi Adleh Lieu d'édition : Beyrouth Éditeur : Dar Al-Hadaek Année d'édition : 2018 Collection : Hikayat moussawwarat lil-yafi’in Nombre de pages : [24] p. Illustration : Couleur Format : 23 x 15 cm ISBN : 978-614-439-125-9 Âge de lecture : À partir de 10 ans Prix : 8,90 €
Un dodo avec des lunettes d'aviateur, de profil. Un fond bleu.

Sur l’île des dodos, la vie s’écoule paisiblement. Les fruits mûrs tombent aux pieds des dodos qui peuvent se nourrir sans souci. Ils ne peuvent pas voler, même s’ils ont des ailes ; comme la plupart des dodos préfèrent utiliser leur tête plutôt que leurs ailes, cela ne les dérange pas. Mais bon, certains auraient bien aimé voler… Le grand savant Dodine a beau affirmer que leur morphologie ne le permet pas, rien n’y fait, le rêve est là… Le génial inventeur Dadine crée alors une machine qui, accrochée au dos des dodos, leur permet (après une longue course) de s’élever dans les airs ! C’est le succès immédiat ! D'autant que, suite à quelques accidents, notre inventeur imagine un système de sécurité (l’ancêtre du parachute) qui, activé en cas de danger, utilise du gaz compressé pour gonfler un ballon et éviter une chute brutale. Tout va bien, donc… Mais voilà que l’île est envahie par des hordes sauvages (des porcs dans l’illustration) qui détruisent les arbres fruitiers et tuent leurs opposants. Que faire ? La voyante l’affirme : la solution, indiquée dans les livres des anciens, est claire : il faut partir ! Comment ? En utilisant les machines, pardi ! Et voilà nos dodos dans les airs, survolant l’océan. Mais le soleil tape de plus en plus fort, le gaz compressé dans les systèmes de sécurité se dilate… Voilà que les ballons se gonflent, emportant les dodos au loin… Et personne ne sait ce qu’ils sont devenus !

L’humour pince-sans-rire de l’auteur-illustrateur Fadi Adleh s’illustre dans un jeu de décalage entre le texte et l’image pour notre plus grand plaisir : ainsi, le texte « les arbres étaient chargés de fruits mûrs », est illustré par un dodo qui, regardant tomber une pomme de l’arbre, pense « f=m x g », en un beau clin d’œil à Newton. Plus loin, pour illustrer l’idée que les dodos préfèrent utiliser leur tête plutôt que leurs ailes, un dodo est représenté genou à terre et tenant un crâne de dodo, et déclamant « Voler ou ne pas voler, telle est la question ». Le savant Dodine a des faux airs de Darwin, le schéma pseudo-scientifique annoté représentant la machine à voler sur le dos d’un dodo est hilarant… Bref, voici un bel album « pour les grands » (qui comprendront les clins d’œil) et pour les petits, qui s’attacheront à l’histoire. Une réussite !

HC

 

Étiquettes