Bibliographie du Monde Arabe

Ill. de Raouf Karray, extraite de [La Porte bleue] الباب الأزرق, de Sonia Nimr,

Quel plaisir que de vous proposer une sélection avec autant de coups de cœur ! L’imaginaire et l’humour occupent une place importante dans ces ouvrages pour enfants et adolescents qui nous viennent des pays arabes. La prédominance des albums se confirme, et les bandes dessinées, traduites ou créées directement en arabe, se font remarquer dans le paysage éditorial : ainsi, saluons le travail des éditions NOOL Books, créées en 2018 à Paris, qui se dédient exclusivement à la bande dessinée en arabe. Notons la création d’une nouvelle collection, Jad et Tala جاد وتالا chez Dar al-Salwa, en Jordanie, avec des titres ancrés dans la vie quotidienne des 3 ans et plus, un public souvent négligé dans la littérature pour la jeunesse du Monde arabe. Cette sélection de notre Comité de lecture Monde arabe témoigne de la vitalité d’une production en plein essor. Bonnes lectures !

› Téléchargez la bibliographie du Monde Arabe au format PDF

› Accédez aux archives des bibliographies du Monde Arabe


Livres d’images

Coup de cœur

[Je suis la chadda, je suis la plus forte]

أنا الشدة، أنا الأقوى

Par Layla Zahed

Savez-vous ce qu’est la chadda ّ ? Ce signe est placé sur une consonne, en arabe, pour indiquer qu’elle doit être doublée. Ce bel album fait le pari d’expliquer, à travers une histoire au rythme enlevé, ce qu’est la chadda et comment on l’utilise. Ayant dissipé les malentendus quant à ce qu’elle est vraiment (« ni une moustache, ni une couronne, ni une dent »), la chadda raconte qu’elle se met au-dessus des lettres pour les rendre plus fortes, comme des « superlettres ».

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Histoire d’un carré]

قصة مربع

Par Ali Achour al-Jaafar

Il ne s’agit pas de l’histoire géométrique du carré. Il n’y a ni chiffre, ni mesure dans ce livre, et pour lire cette histoire, nous n’avons besoin ni d’équerre ni de compas. C’est l’histoire d’un carré qui a des rêves et des ambitions, et se sent prisonnier de ses quatre angles. Pour sortir de ces limites, le carré ne peut avoir recours qu’à l’origami, qui lui permet de se métamorphoser en différentes formes, comme l’oiseau, par exemple, libération ultime pour cette forme géométrique…

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

[L’Écrivain]

الكاتب

Par Nabiha Mehaydli

Le duo Nabiha Mehaydli - Walid Taher nous propose un album original, inattendu… Et totalement réussi ! Un écrivain raconte, à hauteur d’enfant, comment se passe le processus de création d’une histoire : le choix d’une idée parmi tant d’autres, l’identification du personnage principal, de ses caractéristiques, le fait qu’il s’impose dans l’histoire...

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[L’École secrète de Nasrine]

[Une histoire vraie d’Afghanistan]

نسرين و مدرستها السرية

قصة حقيقية من أفغنستان

Par Jeanette Winter

Nasreen, une petite fille,  vit à Herat, ville afghane millénaire, centre d’art et de sciences. Mais, sous le joug des Talibans, la ville est métamorphosée. La terreur règne, et la famille de Nasreen est dans la tourmente. Son père est enlevé, sa mère part à la recherche de son mari…

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Des aventures sous le banc]

مغامرات تحت المقعد

Par Arwa Chikhani

Rawan est une petite fille qui se libère de la rigueur scolaire en s’aventurant sous son bureau, en classe. Chaque fois qu’elle fait tomber son crayon, elle se baisse pour le ramasser et part dans des mondes imaginaires, inaccessibles aux adultes extrêmement réalistes. Ainsi, le singe Saadoun l’invite à une balade en train vers la forêt où elle compose des bouquets de fleurs de toutes les couleurs, sauve un oisillon égaré de son nid, mange du miel, participe à une course avec un lapin jusqu’au grand champ de carottes !

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Le Chasseur de masques]

صياد الأقنعة

Par Al-Hassan Benmouna

Un jour, le meilleur chasseur du village revient bredouille à la maison. S’il n’a rien pu attraper, c’est qu’il a vu des lapins aux oreilles si longues qu’elles semblaient toucher le ciel, et cela l’a perturbé… Le lendemain, il voit des biches qui ont des pattes si hautes qu’elles atteignent la cime des arbres. Notre pauvre chasseur se demande ce qui lui arrive et commence à déprimer (nous, lecteurs, savons que c’est un petit singe qui a fabriqué ces artifices afin d’introduire la confusion dans l’esprit du chasseur).

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Le Chameau de Halim]

جمل حليم

Par Griffin Ondaatje

Derrière les montagnes du Hedjaz, à l’Ouest de la Mer Rouge, Halim le commerçant parcourt le désert avec son chameau chargé de marchandises. Ils sillonnent sans relâche, jour et nuit, les dunes de sable. Les jours se suivent… Mais une rencontre va complètement changer le comportement du chamelier envers son chameau.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Alaa n’a plus d’amis]

علاء بلا أصدقاء

Par Sana Khadar

Après [Firas et le frelon] فراس والدبور,qui parlait du harcèlement à l’école, voici un nouvel ouvrage sur les difficultés relationnelles qui peuvent exister dans le cadre scolaire. Contrairement au « frelon » qui harcelait délibérément Firas, c’est presque involontairement qu’Alaa se conduit mal avec ses camarades : moqueries, croche-pieds, tapes un peu trop appuyées sur la tête…

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

[Célèbre par hasard]

مشهور بالصدفة

Par Samar Mahfouz Barraj

Un artiste tête-en-l’air sort un jour de sa maison avec un pantalon trop court. Les gens le regardent d’abord avec méfiance puis, trouvant que ça n’est pas si mal que ça, commencent à l’imiter. Bientôt toute la ville porte des pantacourts. Il en sera de même quand il sortira avec des vêtements tachés d’eau de javel, puis troués, puis non repassés, puis avec deux chaussures de couleurs différentes... Sans même s’en rendre compte, Fahim devient un créateur de mode célèbre dans le monde entier. Boutiques, accessoires : son nom est partout !

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

[Chouchoya]

شوشويا

Par Bassam al-Taji

Une amitié atypique lie un petit garçon et un dragon, Chouchouya. On voit l’enfant jouer avec sa chatte Nesrine, se promener au soleil, parmi les fleurs, semer des graines dans les champs, voler sur le dos de Chouchouya avec les oiseaux jusqu’aux châteaux et forteresses. Son pyjama rouge se métamorphose selon la situation : tantôt il devient la peau d’un petit dragon, tantôt l’habit d’un dompteur de tigres ; parfois il se métamorphose en vêtement de clown et parfois en habit d’un agriculteur dévoué.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Le Dragon qui s’est transformé en arbre]

التنين الذي صار شجرة

Par Aicha Al Harthi

Une histoire simple, sans grande envergure, de l’amitié entre une chouette et un dragon. Ces deux amis inattendus ont pour habitude de se raconter des histoires, pour l’une lues dans les livres, pour l’autre vécues dans la nature. Or, un jour, le dragon avale dix graines d’orange, ayant oublié la mise en garde du conte raconté par la chouette... Et le voilà qui se transforme petit à petit en oranger ! Et si son amie l’abandonnait pour choisir quelqu’un qui peut bouger ? La chouette a vite fait de dissiper les peurs de son ami, en allant s’installer sur l’oranger, pour y lire ses meilleurs livres.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

[En montant vers le sommet]

صعوداً نحو القمّة

Par Nabiha Mehaydli

Des enfants qui vivent au pied d’une montagne sont pris par la lassitude et l’ennui de jouer, tout le temps, aux mêmes jeux. Certains décident de faire le voyage jusqu’au sommet de la montagne, là où il y a d’autres jeux, plus amusants et moins ennuyeux, notamment de grands miroirs ; d’autres décident de rester au pied de la montagne et de se contenter des jeux qu’ils ont. La première partie de l’album retrace le voyage des enfants courageux et la seconde nous raconte les dégâts qu’ils causent en changeant l’orientation des miroirs placés au sommet, ignorant qu’ils permettent d’éclairer le pied de la montagne.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[La Femme qui a sauvé la bibliothèque de Bassora]

[Une histoire vraie d’Irak]

المرأة الّتي أنقذت مكتبة البَصرة

قصّة حقيقيّة من العراق

Par Jeanette Winter

Alia Muhammad Baker est responsable de la Bibliothèque de Bassora, en Irak. Au début de la guerre, en 2003, les forces armées irakiennes s’installent à bibliothèque et la transforment en quartier général. Alia craint le pire et tente de convaincre les autorités de lui permettre de mettre au moins les livres les plus précieux à l’abri. Mais sa requête est rejetée. Elle décide alors de braver l’interdit et de déménager les ouvrages elle-même, en toute discrétion, avec l’aide de quelques habitants du quartier. Elle arrive à sauver 30 000 livres, quelques jours avant que la bibliothèque, cible de bombardements, prenne feu : les livres restés sur place partent en fumée… Sur la dernière image de l’album, on voit Alia dans sa maison, entourée des livres qu’elle a sauvés, rêvant au jour où, la paix revenue, la bibliothèque pourra rouvrir ses portes et accueillir de nouveau tous ces ouvrages.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

[Firas et le frelon]

فراس والدبور

Par Fatima Farhat

Firas est maintenant inquiet lorsqu’il va à l’école : avec ses cheveux roux très bouclés, il est devenu la cible de Talal, un garçon violent qui le traite de « tête d’éponge » et lui vole systématiquement les sandwiches de son déjeuner. Un jour, en rentrant de l’école, Firas se trouve nez à nez avec un frelon. Il prend ses jambes à son cou, mais le frelon le poursuit jusque chez lui..

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

[Je ne veux pas éteindre la lumière !]

لا أريد أن أطفئ الضوء

Par Tony Ross

On retrouve avec plaisir la petite princesse tyrannique de Tony Ross dans cet album qui vient compléter la collection initiée en arabe par les éditions Hachette Antoine. C'est l'heure de dormir et la petite princesse ne veut pas éteindre la lumière. Tous, le roi, l'amiral, la servante, le docteur, tentent de la convaincre qu'il ne faut pas avoir peur du noir. En réalité, la princesse ne craint pas l'obscurité mais plutôt les fantômes qui s'y cachent. Sornettes, lui répond-t-on, les fantômes n'existent pas. Vraiment? Peut-être que si, et peut-être qu'ils sont eux-mêmes tout aussi terrifiés à l'idée de se retrouver nez-à-nez avec une terrible petite fille...

› Accédez à la notice intégrale