Bibliographie de l'Afrique

Ill. de Christophe Ndengeyintwari, extraite de Légumes. Piiji ko iwata ka naa ko

À découvrir pour cette dernière bibliographie de l’année, un choix de lectures plutôt éclectique, apte à combler les curiosités, les imaginations des petits comme des grands.

Les éditions Ganndal en Guinée proposent une édition quadrilingue français-pular-soso-maninka des imagiers quadrilingues Couleurs. Animaux domestiques. Légumes et Fruits précédemment publiés par Bakamé au Rwanda, en kinyarwanda-anglais-français-swahili.

La photo, medium de prédilection pour les albums réalisés au Burkina Faso par Friends of African Village Libraries, permet une belle proximité avec  les habitants d’un village burkinabè, leur quotidien, leurs us et coutumes. Elle illustre même une réjouissante histoire de trompeur trompé (Le petit trompeur de Dimikuy).

Sous un grand format et de riches illustrations, Adi, jeune fille du Cameroun, déroule un récit, lumineux et plein d’espoir, qui aborde de manière exemplaire et sans détourner le regard, le sujet grave des mariages forcés (Ali de Boutanga).

Au cœur d’une ville de la République Démocratique du Congo aujourd’hui, une exploitation forestière, des liens qui se nouent, le racisme, la nouvelle présence chinoise, le désir d’expatriation et question centrale, l’excision (Un tout petit bout d’elles).

Histoire de la poule et de l’œuf : un court roman réédité, une lecture savoureuse. Voilà deux dames d’un bidonville de Luanda (Angola) qui se crêpent le chignon à propos d’un œuf dont chacune revendique la propriété… bien entendu, tout l’entourage va y aller de son grain de sel.

Le conte est présent de bien des manières : depuis la plus simple et efficace randonnée (Donne-moi quelque chose), jusqu’à une version « moderne » (du moins pour l’illustration), grand format - Soly ou La leçon d’humilité - du grand maître A. Hampâté Bâ. Un conte extrait de Petit Bodiel et autres contes de la savane. Et aussi des contes collectés et traduits auprès de l’ethnie kouya en Côte-d’Ivoire, devenue très minoritaire et dont la langue est en voie de perdition : Le Serpent et l’enfant gâté : contes kouya de Côte d’Ivoire en constitue une précieuse sauvegarde.

Les mots sont des tam-tams, le poète camerounais Kouam Tawa l’illustre fort bien dans une inspiration très vivante, rythmée, sonore.

Il y a l’histoire et ses pages sombres, ses femmes et hommes oubliés, privés d’identité : Les Robinsons de l'île Tromelin : l'histoire vraie de Tsimiavo leur rend une existence.

Et à propos de grands hommes, après un certain nombre de biographies consacrées à Nelson Mandela, on lira avec profit Nelson Mandela : libre corps et âme ; un petit format carré, un récit de vie, complété d’un dossier documentaire bien étoffé et clair avec des illustrations de Muriel Diallo.

Enfin un événement à signaler : le 3ème Salon International du livre jeunesse de Conakry (Guinée) qui se déroule du 6 au 9 novembre 2019 avec le Maroc en invité d’honneur.

Bonne fin d’année en lectures !

› Téléchargez la bibliographie de l'Afrique au format PDF

› Accédez aux archives des bibliographies de l'Afrique


Documentaires

Cameroun

Par Didier Reuss, Jessica Reuss-Nliba

Comme pour les autres titres de la collection (qui, parmi d’autres pays du monde, incluent Le Sénégal, La Côte-d’Ivoire, La Mauritanie, Madagascar, Les Comores, Le Mali), chacune des doubles pages de cet album aborde un aspect du pays : géographie, climat, végétation, faune, ou encore, histoire… Les textes d’un ton neutre, informatif (quelques coquilles), sont accompagnés d’une abondante illustration : aquarelles, dessins au crayon noir, photos (de la nature et des arts traditionnels seulement) et cartes (parfois pas assez lisibles).

› Accédez à la notice intégrale


Bandes dessinées

Awa et Adama à Wadakédji

Par Aïda Mady Diallo, Ibrahima Aya

Saluons la création d’une nouvelle maison d’édition malienne, dirigée par Aïda Diallo et Ibrahima Aya, auteurs engagés en faveur de la lecture des jeunes. Voici le premier titre de leur collection de bandes dessinées documentaires qui prévoit la découverte de diverses régions du Mali, tenant compte des souhaits de leurs habitants, à travers les voyages des jumeaux Awa et Adama. Il s’agit ici de Wadakédji (acronyme désignant un regroupement de communes des régions de Sikasso et de Koulikoro, à 70 km environ au nord-est de Bamako). Chaque étape de ce voyage des enfants est l’occasion d’une découverte des particularités de la région et aussi l’occasion d’aborder des thèmes plus généraux comme l’importance d’inscrire ses enfants à l’état civil ou de voter, la culture du karité... Les images, par Aly Zoromé, illustrateur malien de talent, travaillant notamment pour les éditions du Figuier, sont d’une grande lisibilité (ainsi que les lettrages) et donnent beaucoup à voir.

› Accédez à la notice intégrale


Documentaires

Coup de cœur

L'Afrique trahie

Par Gérald Caplan

Cet ouvrage, dense mais très clair, non illustré, s’adresse à des jeunes de plus de 14 ans et à des adultes. Il explique, dénonce plutôt, la responsabilité des pays occidentaux par rapport aux aspects dramatiques de la situation de l’Afrique subsaharienne – sans cacher la part de responsabilité des Africains.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Tout conte fait

recueil de contes et guide pédagogique

Par Massamba Gueye

Ce petit livre est le premier publié pour les enfants par la maison d’édition sénégalaise Le nègre international, avec le support de l’Union latine et du ministère sénégalais de la Culture. On y découvre quatre contes : « La mère cupide » montrant qu’il faut se contenter des enfants que la nature nous donne ; « La grenouille et la femme battue » où une femme sans enfant, battue par son mari, finit par épouser un jeune prince ; « Le riche bavard », contre le défaut de la médisance ; et « Le deuil de Bouki » mettant en scène la cupidité et l’égoïsme de Bouki-l’hyène.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Sur la route de Diana-Ba

contes du Sénégal en pays mandé et fouladou

Par Chérif Seck

Ah, la jeune fille qui veut un mari parfait et finit par épouser un méchant serpent... Et bien, dans le premier conte de ce recueil, « La fille prétentieuse »,  elle veut un mari... sans anus. Le python mythique se transforme en un garçon superbe (et sans anus) et la séduit. Autre particularité de cette version, c'est grâce à l'aide de Dieu qu'elle est sauvée.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Siaka

conte du Burkina Faso

Par Françoise Diep, François Moïse Bamba

On connaît le beau travail de collectage de F. Diep et F. Bamba (cf. chez Flies France, dans la collection « Aux origines du monde », Contes et légendes du Burkina Faso). Ce conte est l’un des fruits de ce travail, dans une collection qui nous donna déjà d’intéressants récits comme Les Funérailles de l’éléphant.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Le roi qui écoutait des histoires et autres contes d’Éthiopie

Par Constantin Kaïtéris

L’auteur poursuit, ici, l’œuvre entreprise avec Contes d’Ethiopie, paru chez Présence africaine en 1999, par un nouveau recueil de neuf contes, élargissant cette fois l’aire d’origine à trois régions d’Ethiopie : les pays amhara, gouragué et oromo. On retrouve une écriture agréable, une narration bien rythmée pour un registre fort varié de récits, tout en saveur et humour, à commencer par celui qui donne son titre à l’ouvrage...

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Naby Yoro. Le géant de Matakan

recueil de récits et de contes

Par Ahmed Tidjani Cissé

Ce recueil publié à Conakry en 2006 ne nous est arrivé que récemment. Il est toujours disponible sur place et à Paris, heureusement, car il est très intéressant. Ce sont de riches récits de la Guinée maritime pour la plupart, des histoires vraies, de la vie quotidienne et du passé, entremêlées de légende. Le récit qui donne le titre au recueil se situe sur l'île de Matakan au large de Conakry.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Mi-N'dé-N'ga ou les larmes de mon coeur

Par Yao Akissi Kan

Trois frères partent à la recherche d’une épouse. Le premier choisit trop vite ; sa femme est infidèle, contracte une maladie et en meurt, laissant une fillette. Le deuxième tombe amoureux très tard dans la nuit d’une femme qui s’avère trop autoritaire et le rend malheureux. Le troisième, généreux et plein d’amour pour son prochain, offre son aide à une jeune femme démunie et malade, qui guérit et redevient belle ; sept enfants naissent de leur union longue et heureuse. Si on ne peut qu’être d’accord sur le besoin de réflexion avant de faire un choix important et sur la valeur de la générosité et de l’amour, certaines phrases de ce conte nous rebutent, comme celle sur la femme infidèle (« Parce qu’elle avait péché, Mo-N’go est décédée ») ou celle sur la femme autoritaire (« …il était condamné par les liens du mariage chrétien à la subir tous les jours que Dieu fait ») ; des phrases qui énoncent comme vraies, des manières de voir malheureusement encore fréquentes, qui ne correspondent pas au vrai esprit chrétien. Maquette aérée et claire, avec une grande illustration sur chaque page de gauche (le nom de l’illustrateur n’est pas mentionné).

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Le Mauvais juge

Par Blaise Cendrars

Après Pourquoi personne ne porte plus le caïman pour le mettre à l'eau (2007), Christophe Merlin illustre un deuxième conte de Cendrars, extrait de ses Petits contes nègres pour les enfants des Blancs. Les vêtements du pauvre tailleur sont pleins de trous : qui en est le coupable ? Il va trouver le juge (le babouin), car la souris accuse le chat, le chat accuse le chien, le chien accuse le bâton…

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Mama Sambona

Par Hermann Schulz

Pour Mama Sambona, il est temps de quitter la vie d’ici-bas. La mort s’efforce de l’emporter. En vain, vous pouvez l’imaginer ! Après diverses vicissitudes, cette dernière se laissera même aller à danser et à oublier tout pour s’abandonner aux charmes des rythmes endiablés. Mama Sambona restera parmi nous et la mort semble toute tranquille en sa compagnie : histoire étrange et plutôt gaie.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Le lion, le sanglier et le renard

conte du Zimbabwé

Par Ignatiana Shongedza

Ce conte nous vient du Zimbabwé, dans un texte en shona, une version française et une anglaise (ces deux dernières sont très légèrement différentes). Peu de littérature zimbabwéenne pour enfants arrive jusqu’à nous, ce petit album illustré est le bienvenu. Ce conte rappelle tout de suite l’histoire du chasseur et du crocodile...  Le lion est ici le méchant crocodile, qui demande au sanglier de le libérer de son piège. Un bon conte et un grand classique, présenté dans une très bonne maquette pour un livre trilingue : dans chaque double page se trouvent, d’un côté, les trois textes (concis et efficaces, heureusement pour un trilingue), bien différenciés et mis en page ; de l’autre côté, une illustration, un dessin coloré, comme un « cartoon » drôle et sympathique, qui sera bien lisible par un groupe d’enfants.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Kolou le chasseur

Par Serge Grah

Kolou le chasseur sauve la vie d’un homme, d’un rat et d’un serpent, tous les trois tombés dans un trou. Mais alors que les animaux s’emploient à tenir leur promesse de rendre Kolou riche, immortel et invulnérable, l’homme trahit Kolou auprès du roi… Un conte du répertoire traditionnel bien troussé, dont la morale, comme souvent, est de toute actualité. Cet album le présente écrit par Serge Grah, journaliste et poète, et illustré par Annick Assemian qui a signé plusieurs classiques ivoiriens pour enfants ; elle offre ici quelques très belles pages. Une bonne production (belle taille, papier glacé) des Classiques ivoiriens qui ? après une série remarquable de bandes dessinées autour de Gipépé, jeune pygmée de Centrafrique, se sont lancés en 2009 dans la publication d’albums.

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Gbaan mo Fiedoalenu : Proverbes gban

Par Oya Robert Taki

Recueil de 103 proverbes des Gban, peuple du centre de la Côte-d’Ivoire dont la langue, parlée par quarante mille personnes environ, appartient à la famille linguistique mandé, comme le dioula. Les proverbes sont repartis en quatre groupes, selon qu’ils se réfèrent aux humains, aux animaux, aux arbres ou aux eaux. Pour chacun, on trouvera le proverbe en gban, la traduction française littérale et un proverbe français ayant le même sens. On peut s’interroger sur la correspondance avec le proverbe français, souvent surprenante : est-ce un choix de stricte équivalence ou un rapprochement libre jouant des connotations ? Couverture en couleur et illustrations intérieures en noir et blanc pour cette publication d’Edilis, maison d’édition d’Abidjan dirigée par Mical Dréhi Lourougnon (voir son interview dans la rubrique Dossier)

› Accédez à la notice intégrale


Contes

Coup de cœur

Des djinns de toutes les couleurs : Jinne yu mel nune

Par Hélène Ngone Diop, Mame Daour Wade

Paru en 1997 dans une édition qui regroupait trois histoires, cette nouvelle présentation du conte, seul, dans un album carré plus petit, permet de mieux en goûter la saveur. La cohabitation entre les djinns et les hommes n’est pas facile, surtout à l’heure de la sieste quand les petits êtres invisibles ne cessent leur vacarme…

› Accédez à la notice intégrale