Accueil

Takam Tikou

La revue du livre et de la lecture des enfants et des jeunes / Afrique - Monde Arabe - Caraïbe - Océan indien

Vie du livre

Retour sur l’atelier international du 24 mai 2022

Organisé auparavant dans les murs de la Bibliothèque nationale de France, l’Atelier international, s’est tenu sur Zoom en 2021 à l’instar des présentations de « L’Avant-Revue » de l’actualité éditoriale française. C’est donc tout naturellement que nous avons proposé mardi 27 mai 2022 la même formule qu’en 2021 : une rencontre en ligne intégrant, aux présentations de l’équipe du CNLJ, celles de collègues internationaux qui ont pu évoquer leur institution et leurs coups de cœur de l’année.

› Accédez à l'intégralité de l'article

Je suis devenue autrice au fil des livres

Propos recueillis par Corinne Bouquin

Après avoir reçu le prix Vanille en 2012 pour le roman Braises,  Joëlle Ecormier a reçu, pour son nouveau roman  Kô, la mention spéciale du prix Vendredi, ce prix national qui récompense un ouvrage francophone pour adolescents. C'est un grand pas pour cette autrice et un vrai coup de cœur pour le comité de lecture océan Indien qui a eu envie d’en savoir plus sur son parcours.

 

› Accédez à l'intégralité de l'article

Dynamiser et renforcer la production littéraire de jeunesse en Afrique : l’expérience du Prix Hervé Gigot

Par Christelle Gbado

Au fil des bibliographies Afrique depuis 2018, l’équipe de Takam Tikou a pris conscience de l’importance des albums jeunesse primés lors du prix Hervé Gigot. C’est pourquoi nous avons confié à Christelle Gbado de la maison d’édition Ruisseaux d’Afrique, à l’origine de ce prix, le soin de revenir sur cette aventure. À mi-chemin entre concours d’illustrateurs et prix littéraire, cette initiative s’inscrit dans le temps avec sa troisième édition en 2021. 

 

› Accédez à l'intégralité de l'article

Muna Kalati : une ambition pour le livre de jeunesse africain

Propos recueillis par Emilie Bettega

 

Christian Elongué est le co-fondateur d’une plateforme numérique qui propose de nombreux contenus autour de la littérature de jeunesse africaine. Muna Kalati, en langue duala, signifie entre autres choses, « livre pour enfant». L’association fédère les écrivains, illustrateurs, éditeurs et autres professionnels du livre jeunesse africain, afin d'assurer une meilleure promotion et une plus grande valorisation de toute la chaîne du livre pour enfants.

› Accédez à l'intégralité de l'article

« Hadi Badi », une initiative militante

Propos recueillis par Sarah Rolfo

Une petite équipe de femmes passionnées a créé Hadi Badi, une plateforme de partage de ressources dédiée à la promotion de la littérature jeunesse en arabe. Miranda Beshara, cofondatrice engagée de la plateforme, retrace pour nous l’histoire de cette initiative militante. Elle aborde également ses premiers pas d’autrice jeunesse à travers un album remarqué, [Téta et Babcia : voyages dans les recettes des grands-mères] تيتا وبابتشا: رحلات في وصفات الجدات. Rencontre.

› Accédez à l'intégralité de l'article

Un "atelier international" nouvelle formule !

Par Hasmig Chahinian

La pandémie de la COVID-19 a eu des répercussions sur l'ensemble des programmes culturels à destination du public dans le monde. Certains projets ont dû être annulés, d'autres totalement repensés pour être maintenus tout en intégrant les mesures sanitaires mises en place dans les différents pays. Cette problématique a également concerné le Centre national de la littérature pour la jeunesse de la Bibliothèque nationale de France. L'équipe de Takam Tikou a donc conçu une nouvelle formule pour la présentation en ligne des actualités éditoriales dans le cadre de son "atelier international".

› Accédez à l'intégralité de l'article

« Insya veut danser le léwòz », histoire d’un succès

Propos recueillis par Nathalie Beau

C’est à la fin de l’année 2020 que les enfants de la Guadeloupe, leurs parents et les professionnels de la lecture ont pu découvrir un bel album : Insya veut danser le léwòz. Le succès a été tout de suite au rendez-vous. Mais cette publication est le fruit d’une longue histoire !

 

 

› Accédez à l'intégralité de l'article

Continuer coûte que coûte !

Sarah Rolfo

La pandémie de la COVID-19 et la situation sanitaire actuelle impactent le quotidien de nombreux professionnels dans divers secteurs. Le monde du livre et de l’édition en subit aussi de plein fouet les conséquences. Comment cette situation exceptionnelle a-t-elle été vécue par les éditeurs jeunesse du Monde arabe et quelles solutions ont-ils pu mettre en place pour surmonter cette crise ?

› Accédez à l'intégralité de l'article

Face au COVID-19, l’édition jeunesse africaine s’adapte, innove et ne lâche rien !

Par Elodie Malanda

On y avait prédit une hécatombe – finalement, à ce jour, l’Afrique est le continent qui s’en est le mieux sorti face au Covid-19. Néanmoins, si l’Afrique subsaharienne est loin derrière l’Europe et les États-Unis en termes de pertes humaines, elle n’a pas pour autant été épargnée par la pandémie. Comme partout ailleurs, un lourd tribut économique a pesé sur tous les secteurs, entre autres celui de l’édition. Les maisons d’édition jeunesse d’Afrique francophone traversent une période d’autant plus difficile qu’auces cinq éditeurs et éditrices jeunesse ont bien voulu nous parler de l’impact du Covid-19 sur leur travail, mais aussi de leurs stratégies pour y faire face et de leurs visions d’avenir pour leurs maisons d’édition respectives.une mesure d’aide à l’industrie du livre n’y a encore été mise en place.

› Accédez à l'intégralité de l'article