Accueil

Takam Tikou

La revue du livre et de la lecture des enfants et des jeunes / Afrique - Monde Arabe - Caraïbe - Océan indien

bibliographie de l'Afrique

Ill. de Marie-des-ailes & écoliers de CM1 de N-D de Lourdes de Saint-Louis extraite de L’arène royale, Éditions Dodo vole,  2020

L’automne fait la part belle aux contes cette année.
La maison d’édition malgache Dodo Vole a réalisé deux projets au Sénégal pour sa collection Bonimenteur, l’un autour d’un conte en wolof et un autre en séreer. Il s’agit de projets au long cours initiés par l’illustratrice Mary-des-ailes. Publiés sous forme d’albums de jeunesse bilingues, le conte est d’abord le fruit d’une collecte, puis d’une transcription et d’une traduction ; il est ensuite l’objet d’une réappropriation dans le cadre d’ateliers d’arts plastiques avec des enfants des écoles menés par l’illustratrice. 
La réédition de certains albums du Père Castor met à l’honneur un conte kényan revisité par Anne Fronsacq et un autre de Jean Muzi inspiré de la tradition africaine. Quant à Souleymane Mbodj, transmetteur fécond de contes africains, déjà présent dans la sélection du mois de juin, il est tout à la fois l’auteur d’un album du Père Castor mais aussi d’une très belle anthologie des Contes d’Afrique la sagesse sous forme d’un livre CD illustré par Clémence Pollet. Pour les plus grands, n’oublions pas les Contes des peuples du Kouilou et un récit mythique du peuple Mossi autour d’un personnage de cavalière guerrière et haute en couleur : Yenenga, l’éternelle rebelle.
Trois albums  - dont la réédition d’Une histoire de singe de May Alençon – et quatre bandes dessinées dont les thématiques ne peuvent laisser le lecteur indifférent, complètent cette sélection automnale.
Bonne lecture à tous !

› Téléchargez la bibliographie de l'Afrique au format PDF

› Accédez aux archives des bibliographies de l'Afrique


Livres d’images

Qui a vu Anila ?

Par Kouam Tawa

Auteur dramatique, metteur en scène et poète camerounais, Kouam Tawa a écrit ces dernières années de nombreux livres pour la jeunesse. Il signe ici un texte très court sur la liberté de flâner d’une petite fille dont on ne saura précisément ni où elle est, ni avec qui elle est et surtout pas ce qu’elle fait.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

Kònoba

Par Marion Traoré

Nouhoum a construit un cerf-volant avec ce qu’il avait sous la main et il est ravi de le faire tournoyer tous les jours. Dans la brousse, hommes et animaux aiment le regarder. On l’appelle Kònoba, le grand oiseau.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

Une histoire de singe

Par May d’Alençon

Cet album du Père Castor a été publié pour la première fois en 1968. Il est ressorti, comme petit à petit tous les titres de la collection, avec un dos carré qui le rendra plus visible dans les rayons des bibliothèques.

› Accédez à la notice intégrale



Livres d’images

Le Collier magique

Par Souleymane Mbodj

Le sorcier Karamoko a fabriqué un collier magique qui rend son propriétaire invincible. Les animaux se succèdent chez lui pour réclamer le talisman tant convoité. Après la hyène, le lièvre et le lion, c'est l'hippopotame qui semble l'emporter en déposant un tas de crotte géant devant la case de Karamoko. Mais c'était sans compter avec le calao à bec rouge et ses amis qui font disparaître le malodorant monticule et remportent la mise.

› Accédez à la notice intégrale




Chansons et comptines

Coup de cœur

Likoga | La Porte !

Comptine du Cameroun en bassa et en français

Par Jessica Reuss-Nliba

Grand-père demande à grand-mère, qui le demande au fils, qui le demande à sa femme qui le demande à… de bien fermer la porte ! On reconnait là le jeu des formules à répétition qui s’emboîtent et font tout le charme et l’efficacité des comptines. Quant à la chute que laisse entrevoir le lion calmement installé sur la couverture, on se gardera bien de la révéler !

› Accédez à la notice intégrale


Bandes dessinées

Ting tang sap sap

Par Anaële Hermans

Ting tang sap sap, ça veut dire « débrouille vite vite ». C'est le défi que doit relever le jeune Hippolyte, comédien fauché, pour conquérir la belle Adjaratou, sa cousine à plaisanteries richissime : il doit en une semaine réunir un million de francs CFA. C'est aussi le nom qu'il donne au maquis (petit café) qu'il met sur pieds pour réunir cette somme extravagante...

› Accédez à la notice intégrale